Archives de catégorie : Articles

Contient contenant tous les articles de taticlara

– Le sens de l’engagement

Vous préférez m’écouter ? Voilà l’article en AUDIO :

Quelles sont les composantes principales à la base de l’intention de Transurfing en tant que détermination à agir et à recevoir ? De quoi se nourrit cette force d’action intérieure capable de lever le vent de l’intention externe par laquelle arrivent les évidences, les aides, les raccourcis, voire ce que nous avons l’habitude d’appeler des miracles ? Nous avions vu ensemble dans un article intitulé « La volition : un pas au delà de l’intention », que la volition était un des éléments de l’intention. Cet article a pour objectif d’en explorer un autre aspect, plus que déterminant. Je veux parler de l’engagement, énergie qui, de la connaissance de Tansurfing, peut vous conduire vers l’expérience Transurfing.

En effet, pour que se déclenche l’Intention externe par laquelle tout peut arriver, et parce que le monde miroir répond avec un temps de retard x, les co-créateurs que nous sommes sont amenés à être intentionnels certes, mais encore faut-il l’être dans la durée et avec une certaine dose de foi, pour qu’actions, persévérance et détermination se combinent, jusqu’à ce que ça fonctionne !

Vous savez, l’intention externe, c’est quand l’Univers déroule pour vous le tapis rouge, que les synchronicités pleuvent et que vous vous sentez littéralement transporté vers la réalisation de votre but, sans avoir plus rien à faire que d’admirer sa manifestation dans la matière se réalisant si facilement. L’intention interne c’est quand, au préalable, c’est vous qui alimentez le moteur en tête du convoi ; l’intention externe, c’est quand vous n’avez plus qu’à accrocher votre wagon à l’Univers qui prend le relais et vous locomotive pour vous (at)tirer vers un secteur des variantes où est déjà réalisé votre choix.

Oui, car il s’agit bien d’un choix. L’intention interne – lieu du libre arbitre que nous prétendons vouloir exercer depuis toujours –  résulte d’un choix conscient qui implique notamment de notre part de l’engagement.

C’est quoi au fait s’engager ?

Faites un instant rouler ce verbe sous vos sens, vous sentirez bien des énergies vous traverser ! C’est que le mot, fort, puissant, recouvre beaucoup d’aspects et s’engager peut être d’ailleurs tout aussi enthousiasmant qu’effrayant.

En voici les nombreux sens :

Mettre en gage, donner en gage. Gager, c’est parier. S’engager, c’est se mettre en gage soi, parier sur soi, s’offrir en garantie. Mais en garantie de quoi ? De devenir qui on choisit de devenir, de réaliser un projet inspirant, d’atteindre ses buts. Quand vous vous engagez, l’enjeu, c’est vous !

Engager c’est aussi Donner pour assurance, comme sa maison à des créanciers par exemple. S’engager, est s’assurer, par la force de la détermination à agir et à recevoir, qu’on arrivera à ses fins.

Un troisième sens est celui de Servir de caution à quelqu’un. Et quand ce quelqu’un c’est vous ? La caution, on la perd la plupart du temps n’est- ce pas, lorsqu’on ne respecte pas un contrat avec autrui ? Si vous n’êtes pas suffisamment déterminé, ici encore, le prix à payer, c’est vous, votre estime, votre contentement, votre accomplissement. La caution que vous pouvez perdre, c’est vous.

Ce sens-ci de l’engagement est probablement un de ceux qui sont liés à la peur (si vous en avez ressentie à la simple évocation du mot) :

Être engagé signifie également être lié par une promesse qui doit être exécutée, par une convention qui doit être respectée. Il faut, tu dois… Notre conditionnement sur cette question est bien coriace. Se peut-il que la peur de l’engagement tienne à ce que l’engagement apparaît ici comme une promesse qu’il faille éternellement tenir aux yeux de sa communauté ? Être engagé envers quelqu’un d’autre est un autre vaste sujet. Voyons déjà comme être engagé envers soi, en s’engageant à faire quelque chose, en engageant sa responsabilité ou en tenant simplement sa parole, comme il est largement admis que le font les Hommes d’honneur.

C’est qu’il il y a dans l’engagement de soi quelque chose de noble, qui pousse l’Homme vers le haut.

Engager c’est aussi fournir un emploi, une fonction, par un contrat déterminé, soit pour un temps, soit pour toujours. Et s’engager alors ? Se fournir à soi-même un emploi, une fonction, par un contrat déterminé, soit pour un temps, soit pour toujours. Vous engagez un collaborateur, et le collaborateur, c’est vous ! Vous êtes le patron et vous vous engagez pour accomplir une mission : celle de mener à bien les tâches que vous vous êtes assignées, et plus largement, celle de vous accomplir !

Engager veut autant dire faire entrer une chose dans une autre où elle est prise. Il y a ici une certaine idée, sinon de non-retour, de fermeté. Au figuré, s’engager c’est mettre le pied à l’étrier, c’est prendre action, choisir, préférer une voie plutôt qu’une autre et y avancer avec détermination, corps et âme, jusqu’à ce que votre monde miroir prenne le relais et réponde à votre vibration. Dans ce sens, s’il n’est pas interdit de changer d’avis on le verra plus bas, quand vous prenez un engagement, il n’est pas toujours si aisé de reculer.

S’engager c’est également commencer une lutte, un combat, voire une querelle, une discussion. Mais aussi alors, commencer une activité, un voyage, se mettre au service d’une quête, rejoindre une cause. S’engager, c’est donc plus que faire un premier pas.

Être engagé signifie par ailleurs, être empêché par une invitation antérieure d’en accepter une autre. Ici l’engagement pèse son poids. Vous vous étiez engagé et voilà qu’une proposition nouvelle remet le maintien de cet engagement en péril ? Qu’allez-vous préférer ? Pour quelles raisons ?

Dans son mode intransitif engager c’est induire, exhorter, pousser à quelque chose. Ce dernier sens nous montre que l’engagement procède d’un mouvement intérieur intime. Encore faut-il déterminer qui exhorte ou pousse qui à quoi ? Est-ce bien votre âme qui vous intime d’avancer dans une direction qui l’inspire ? A moins que ce ne soient les balanciers qui vous poussent à leur donner votre énergie, vos importances exacerbées qui induisent vos comportements et déterminent vos choix ?

Je me souviens si précisément de cet animateur, dans un stage de développement personnel qui, pour inviter l’assistance à percevoir la force de l’engagement, racontait ceci :

Ce soir, après avoir fini ici et effectué toutes mes tâches – et Dieu sait s’il y en a ! -, il sera plus ou moins minuit. Je sortirai alors et irai courir dans les rues glacées de Paris, dans ma tenue de jogging, et ce malgré le grand froid ! Croyez-vous que je fasse cela parce que j’en ai envie ? Non ce n’est pas ça, dit-il. Je vais le faire, mais uniquement parce que j’ai dit que j’allais le faire, point.

Beaucoup de nos petites peines et de nos grands désarrois, au niveau de l’amour que l’on se porte ou non, de l’estime que l’on a de soi – se nourrissent de notre auto jugement en réponse à la question : Ai-je fait/été ce à quoi je m’étais engagé d’être/faire ? S’engager à faire, dire ou être quelque chose et ne pas être sa parole, ça coûte cher et ça déstabilise n’importe qui, même un géant !

Rompre un engagement avec soi-même, quelque part, c’est se trahir.

L’engagement semble être un principe naturel, une forme d’éthique instinctive, quelque chose qu’on attend à priori de soi et des autres. Pourquoi ? Se pourrait-il que ce soit parce qu’elle sécurise, garantissant le respect de la plupart des lois, autant symboliques que physiques ? L’importance que l’on a sur l’engagement serait dès lors comme un nécessité de base, liée à notre instinct reptilien et à notre archaïque sens grégaire, dont les rôles sont respectivement de garantir notre survie individuelle et collective, et de nous offrir les meilleurs conditions pour nous développer et croitre – ce à quoi la vie nous invite naturellement.

Seligman et Peterson en 2003, ressuscitant le caractère en tant que concept de base de l’étude scientifique du comportement humain, se sont donné pour tâche d’établir une taxonomie du bon caractère.  Bien qu’ils reconnaissent que notre capacité à agir sur notre bonheur puisse être inégale et limitée (ce n’est manifestement pas la même fée qui souffle sur tous les berceaux), la clé, selon Seligman et ses confrères Ray Fowler et Mihaly Csikszentmihalyi, réside dans le caractère.

Fondateurs de la psychologie positive en 1998, ils sont en effet persuadés qu’il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour vivre dans les niveaux supérieurs de notre échelle du bonheur et éprouver davantage d’émotions positives ainsi qu’une satisfaction abondante et authentique durable.

Travaillant à identifier les vertus humaines fondamentales, ils ont classifiés les traits positifs – les forces mentales et les vertus. Après de longues recherches, Ils ont ainsi abouti à une liste de vingt-quatre éléments, répartis dans six catégories générales : la sagesse, le courage, l’amour, la justice, la tempérance et la spiritualité. Il se fait que la force de l’engagement est au cœur de ces six vertus humaines, mais participe plus particulièrement de celles du courage, de la justice et de la transcendance. Voilà en quoi réside l’importance de l’engagement. Voilà pourquoi nous nous sentons si bien, tellement satisfaits et contents de nous, lorsque nous menons à bien ce à quoi nous nous sommes engagés. Voilà pourquoi aussi nous nous faisons tant de mal lorsque ce n’est pas le cas…

Ceci dit, selon Seligman, la psychologie positive n’a pas pour finalité d’indiquer quelles sont les forces et les qualités que nous devons adopter, mais plutôt quelles sont les conséquences de nos choix.

Il n’est bien évidemment pas interdit en effet de changer d’avis, heureusement non ! Nous pouvons (presque ?) toujours faire un autre choix, nos engagements changeront à la mesure. L’idée est que, si vous choisissez de renoncer à un engagement, de le faire avec conscience et excellence, de le faire avec tout autant de noblesse et de responsabilité que celles à démontrer dans l’engagement. Sans culpabilité, sans remords, si possible avec joie, mais, en en assumant les conséquences.

S’engager c’est plus que d’être sa parole ou une force d’action dans la durée et la détermination tranquille, s’engager transcende aussi l’expérience et élève la vibration :

Mihaly Csikszentmihalyi quant à lui, a observé que le niveau de satisfaction de l’individu s’élève lorsque celui-ci est engagé dans des actions où il met son ego de côté. En donnant de notre temps aux autres, nous nous oublions et oublions donc ce qui nous rendait soucieux. Conséquence immédiate : les importances baissent, libérant de l’énergie. C’est ce que Csikszentmihalyi, appelle vivre une expérience optimale, une expérience autotélique ou le flow : une situation dans laquelle l’attention est librement investie en vue de réaliser un but personnel, parce qu’il n’y a pas de désordre qui dérange ou menace le soi.

C’est par l’action engagée que nous pouvons le connaître ce fameux flow. En état de flow dit-il, les gens sont durablement concentrés sur l’objectif à atteindre, ils sont au maximum de leurs capacités, mobilisent toutes leurs compétences et utilisent au mieux toutes ressources à leur disposition. Plus ils pensent qu’ils vont réussir, plus ils sont envahis par une émotion (ressentie physiquement, souvent sous la forme d’un « frisson dans l’échine ») qui les porte, comme s’ils étaient sur un petit nuage : rien ne semble pouvoir les arrêter !

Les liens avec Tranurfing sont évidents :

Voilà une belle expression de l’engagement âme, esprit, intention dans une direction, qui provoque dans la présence ce délicieux et précieux « flow », que nous pouvons percevoir physiquement. La vibration est haute à ce niveau. Transporté vous devenez irrésistiblement transportant, et l’intention externe ne peut faire autrement que d’être au diapason.

L’engagement : thème du module 5

Dans le trajet d’intégration et de pratique de Transurfing en quatre modules : Diriger sa vie, Librement et légèrement, Comme dans un jeu, Où tout est possible…, il me semble aujourd’hui que manque le cinquième aux apprentis transurfeurs que nous sommes : un module qui aura pour thème « Je m’y engage! »

Sortir de l’intention dont nous connaissons bien la nature souvent velléitaire, nous mettre en action (la volition) et nous engager durablement dans nos projets, mais aussi dans la transformation de nos croyances, de nos pensées, de nos réactions, de nos habitudes pour créer de nouvelles réalités, passe par un nécessaire engagement. C’est à cet engagement que vous invite le module 5 que je travaille à créer pour vous avec beaucoup de joie et dont je vous reparlerai très vite. Si vous êtes inscrits sur www.taticlara.com vous recevrez les informations en priorité.

Une chose en son temps :

Si vous qui me lisez n’avez pas encore accompli le trajet de base de Transurfing, l’invitation vous est lancée de le faire prochainement à Paris où démarre un groupe les 9 et 10 décembre prochains, ou à Ittre (Brabant wallon) à partir des 13 et 14 janvier 2018. Il reste à ce jour encore quelques places dans ces deux groupes. Allez-vous faire ce pas et y accrocher votre wagon ?

>> ICI stage PARIS – Toutes les informations

>> ICI Stage ITTRE – Toutes les informations

Je reste à votre disposition pour toute question. N’hésitez pas à visiter l’onglet >>Témoignages pour découvrir ce que disent d’anciens stagiaires de leur trajet, ou le site du Centre Francophone Transurfing, pour plus d’informations sur le contenu du stage :

>> ICI www.transurfing.fr

Merci de m’avoir lue ou écoutée, je vous souhaite de vous engager pleinement dans la réalisation de vos aspirations les plus authentiques. Et si votre monde met du temps à vous répondre, surtout tenez le cap ! Restez engagés et surtout, réjouissez-vous déjà. La gratitude attitude devient votre nature. Ce que vous avez choisir de faire, d’être ou d’expérimenter existe déjà quelque part en dehors de notre perception et vous serez donné, tôt ou tard.

Votre bien couverte et engagée,

Tati Clara

– Agenda conférences, stages et témoignages vidéo

Je suis heureuse de vous informer dans cet article des différentes propositions organisées à votre attention dans le but de découvrir, d’intégrer et de pratiquer le modèle de réalisation individuelle quantico-dynamique Transurfing de Vadim Zeland, qui nous apprend comment nous comporter pour réussir à diriger notre réalité.

Tout un programme !

Conférences :

  • La causerie d’introduction à Transurfing à Ittre de ce vendredi 24 novembre 2017 était très cosy. Merci encore pour ceux qui y étaient, de votre participation !
  • Une seconde causerie en co-animation avec Sonia De Vos est annoncée le jeudi 14 décembre à 19h dans le superbe cadre du centre culturel le LA du Hautbois, 13 rue du Hautbois à 7000 Mons. Ceux qui souhaitent joindre l’utile à l’agréable pourront s’y restaurer, avant ou après la conférence. On vous y attend nombreux, Sonia et moi, pour vous parler de Transurfing, répondre à vos questions et échanger avec vous à cette occasion.

>> ICI L’invitation pour la conférence du 14 décembre

Stages :

Il y a encore quelques places dans les deux prochains groupes d’intégration et de pratique en quatre weekends qui se déroulent à Paris et à Bruxelles (Ittre) cet hiver :

  • Trajet Transurfing en 4 weekends à PARIS, à partir des 9 et 10 décembre 2017

>> ICI Trajet PARIS toutes les informations

  • Trajet Transurfing en 4 weekends, à ITTRE (sur le ring Ouest de Bxl), à partir des 13 et 14 janvier 2018, en co-animation avec Sonia De Vos

>> ICI Trajet Transurfing ITTRE toutes les informations

Témoignages :

Vous avez lu Transurfing et vous aimeriez apprendre à pratiquer le modèle ? Vous n’avez pas lu Transurfing mais vous avez envie d’enchanter votre vie, de la prendre mieux à bras le coeur et de réaliser sans plus attendre les aspirations de votre âme ? Le trajet Transurfing est une dynamique puissante et transformatrice, voici ce qu’en disent deux stagiaires que j’ai eu la joie d’accompagner cet été :

 

L’Université d’été Transurfing 2018 quant à elle est fixée  du samedi 21 juillet (18h) au mardi 31 juillet (11h). Je ne sais pas encore où elle siégera exactement, mais soyez certains que ce sera en France, dans un très beau lieu et bien évidemment au soleil !

En ce qui concerne le programme, il est en cours de création pour une édition unique, comme à chaque fois ! si vous êtes inscrits sur le bog, vous recevrez rapidement les compléments d’information. Bloquez déjà les dates dans votre agenda et contactez-moi si vous voulez prendre option !

Quand à moi je vous retrouve très vite pour vous parler ici :

  • De l’engagement, thématique majeure pour les co-créateurs conscients
  • A ceux qui ont déjà fait le trajet 4 modules Transurfing, pour vous parler du module 5 qui est en cours de création afin de répondre à la demande de nombreux transurfeurs qui me l’ont réclamé. Vous savez, la piqûre de rappel !
  • Et bien entendu de l’Université d’été Transurfing 2018, avec un programme interdisciplinaire et transversal unique pour booster votre intégration.

D’ici là portez-vous bien, couvrez-vous bien et n’oubliez pas les plaisirs d’Hiver ! Veillez peut-être à consommer régulièrement de la vitamine C, et D également si vous habitez nos régions du Nord en ces temps où la lumière baisse.

Au grand plaisir de répondre à vos questions et de vous accompagner dans l’aventure Transurfing, en groupe ou en coaching individuel.

Votre bien dévouée,

Tati Clara

 

 

 

 

– Transurfing, une intégration en profondeur : Les stagiaires en parlent

Voilà cinq ans que j’organise et co-anime, avec plusieurs coachs Transurfing et experts en développement personnel, une session résidentielle d’intégration et de pratique pendant l’été, version intensive et pluridisciplinaire/transversale du stage en quatre weekends proposé pendant l’année. Chaque année je vous dis, avant, que ça va être magnifique et à chaque rentrée, que ça l’a été !

En réalité d’année en année le travail et la magie qui s’y opèrent, sont de plus en plus étonnants, merci à tous de leur engagement !

Cet article de débriefing de l’université d’été Transurfing 2017 au Domaine de Castillou, vous permettra de mieux en prendre la mesure et qui sait ? vous décidera peut-être à y vivre l’expérience Transurfing, de vous octroyer vous aussi un moment de pause significatif pour panser et repenser votre vision du monde, à la recherche de plus d’alignement et de joie dans votre vie.

Par l’intégration de la posture de l’Observateur il est possible de vivre instant après instant une vie meilleure : plus étroitement connecté à sa Source et en accord avec ce qui est, offrant aux vents moins de résistance et profitant des courants ascendants. Mais plus encore, cet alignement dans la présence permet de libérer votre énergie créatrice et d’apprendre à influencer vos réalités très concrètement, intentionnellement. Pour parler Transurfing, le but est d’être dans la célébration de la vie.

Certains de mes proches – qui n’ont pas lu Transurfing – me questionnent : créer sa réalité, faut oser !? En voilà des mots qui, sinon arrogants, peuvent être inquiétants ! C’est pourtant bien de cela dont on parle : S’inscrivant au cœur de nouveaux paradigmes où la réalité n’est plus comprise comme se produisant en dehors de nous, Transurfing est un modèle quantique de réalisation individuelle génial et très inspirant.

Quantique ? Créer sa réalité ?

Cette notion de quantique, utilisée à tout va, reste encore floue pour beaucoup. Transurfing en parle, non pas de façon scientifique – la physique quantique a apporté une véritable révolution conceptuelle que nous n’avons majoritairement pas les moyens d’appréhender – et ce qui nous par ailleurs bouleversé à la lecture des livres de Vadim Zeland n’est pas vraiment de cet ordre-là. Mais le scientifique qu’il est, lui, a su exposer avec brio, de façon simple et métaphorique, en quoi les découvertes de la physique quantique qui remettent notamment en cause le déterminisme, peuvent s’appliquer dans la vie de tout un chacun, permettant à des dizaines de milliers de lecteurs lambdas de transformer leur rapport au monde et à leur réalité, pour peu qu’ils parviennent à se dédouaner de la matrice et à permettre à leur Observateur éveillé de prendre les commandes.

Quoi de mieux que de donner la parole aux stagiaires de l’Université d’été 2017, et de voir comment ils ont pu s’approprier les choses ?

En fin de ce long et intense trajet d’initiation et de pratique, je leur ai demandé de formuler en quelques lignes leur réponse aux questions : Qu’est-ce que c’est pour vous Transurfing ? Et surtout qu’est-ce que ce modèle (le terme méthode, m’apparaît aujourd’hui encore plus approprié) leur apportait dans leur vie ?

Laissons le hasard faire sa part de travail, je pioche parmi leurs réponses, me mettant dans l’intention que leur apport se présente dans l’ordre idéal pour soutenir mon propos :

  • Sonia : « Transurfing, c’est l’ivresse des variantes à ma portée qui me procure la joie de l’alignement – la plénitude d’être sur mon chemin de vie grâce à une fine connaissance de moi. »

D’après Zeland, s’il existe bien une destinée prédéterminée, chacun en détermine les variantes, par son intention (consciente ou inconsciente). La vie de chacun serait dès lors comme une grosse rivière : toutes ses eaux finiront par se jeter à la Mer, mais le voyage sur la rivière sera différent en fonction des courants empruntés au fur et à mesure des péripéties de la vie.

Fougueux, vif, et rapide, il y a au coeur de la rivière un courant porteur qui se joue des difficultés et saisit toutes les opportunités. Transurfing le nomme le courant de facilité. Lentes,voire stagnantes, il y a ces eaux dormantes loin du centre… Lestés par nos importances, non intentionnels ou endormis, notre canoé pourrait bien y rester bloqué et faire le jeu des balanciers quelques précieux temps !

C’est de cela dont parle Sonia, de l’ivresse de toutes ces variantes possibles, de la joie de bien connaître son équipage et d’avoir appris comment retourner caracoler dans la voie du milieu?

  • Caroline : « Pour moi, Transurfing, c’est un formidable compagnon de voyage, c’est l’Univers qui vient à moi et me murmure : « Viens, viens, je te montre comment je t’aime et comment tu peux t’aimer toi-même, aimer le monde et la Vie en toi et en toute chose, absolument ». Transurfing, c’est le modèle, la vision qui me donne le mode d’emploi, qui m’apporte la lumière, qui me prend par la main pour libérer mon cœur, mon corps et mon âme, et savourer pleinement le bonheur d’être incarnée. »

Ah, ce bonheur d’être incarné ! Et si vous en faites je l’espère régulièrement l’expérience, nous direz-vous en commentaire à quoi cela tient ? L’image qu’utilise Zeland est efficace : voyez déjà la joie que vous pouvez ressentir en préparant un gâteau. Que dire alors de la joie, incommensurable, de s’expérimenter créateur de sa réalité ?

  • Nathalie : « Transurfing est pour moi un moyen d’accès au bonheur sans limites, dans tous les espaces, variantes, univers, à l’infini ! Dans mon quotidien le Transurfing est un super tremplin pour avancer en eaux profondes à la recherche de ma variante, celle qui me donne accès à un bonheur illimité sans espace-temps, et des merveilles reçues de l’Univers pour accomplir des miracles dans ma vie. »

Voilà que Nathalie, en d’autres mots, nous parle de la même chose. Non, ils n’ont rien fumé, je vous l’assure. Ni rien bu d’ailleurs : la tradition dans les stages Transurfing est de s’abstenir de consommer quelque modificateur d’humeur que ce soit, alors que la conscience s’éveille. Celle de Nathalie est bien aiguisée en cette fin de séjour : le regard que chacun pose sur toute chose est déterminant – en ce inclus le regard posé sur le passé. Changez le regard, changez la réalité ! Les pommes ne tombent-elles pas dans le ciel ? Voilà qui grise mieux qu’un bon vin.

>> ici Lire le témoignage complet de Nathalie

  • Isabelle : « Pour moi Transurfing est un mode vie, et des panneaux indicateurs sur le chemin… Ce que ça m’apporte ? Des balises de rappel de réalignement, redressement de l’Être – la fluidité – être dans le flux. »

Qui aime courir dans le noir ou les yeux bandés ? Personne. Et pourtant, c’est bien ce que nous faisons tous : la vie est une course dans un champ de flèches – et ni vous ni moi ne savons à quel moment nous serons transpercés, mis hors jeu…

Toute tentative de contrôle est en ce sens illusoire. La seule façon de rester dans le jeu le plus longtemps possible est de se détendre et d’être aligné, centré, afin que notre destinée s’accomplisse le plus agréablement possible, jusqu’à ce qu’elle prenne fin. C’est qu’à force de s’agiter, on risque fort de se ramasser une flèche perdue…

Tout comme l’alignement est naturellement à notre portée (le grand Maître du jeu est la bienveillance même ne l’oublions pas), nous nous désalignons en permanence, humanité oblige. Le but n’est donc pas d’être aligné tout le temps, seuls les plus sages d’entre peuvent jouer à cela. Le but est de développer notre capacité à identifier en temps réel que nous nous sommes décentrés et nos compétences à nous réaligner, sans perdre du précieux temps de la vie.

Une compréhension fine des règles du jeu et des balises de rappel permettent cette danse-là et cette fluidité.

  • Laurence : « Transurfing c’est la confirmation de ma foi en la vie. Un outil pour trouver sa propre liberté ».

Et d’où vient cette foi ? si ce n’est que nous n’avons pas été jetés là, interdits, sans marche de manœuvre ni interaction possible. Voudriez-vous d’un téléphone avec toutes les options dernier cri mais sans possibilité de vous connecter ?

En apprenant comment interagir consciemment et en expérimentant en temps réel ce jeu interactif avec l’Univers, on gagne en foi oui, mais aussi en liberté, en habilité à répondre (responsabilité), on gagne en pouvoir.

  • Rita : « Pendant des années j’ai mangé la vie avec mes mains… et grâce à Transurfing je mange ma vie avec des couverts – très proprement, sans perdre aucune miette et je savoure chaque bouchée. La vie est savoureuse ! »

Et comment ne pas en perdre une miette ? En étant présent, c’est la seule réponse. Le mot a d’ailleurs plus à offrir que de signifier être là. Être présent c’est être offert à l’instant et non pas en hypnose mentale, la pensée perdue dans couloirs du temps en perdant ainsi le contact, ce qui équivaut à un désalignement.

Alors quoi, ne peut-on plus penser ? Certes, si, bien évidemment ! A vous d’expérimenter : gardez continuellement 10 à 15% de votre centre de l’attention rivé au corps et à ses perceptions, et le tour est joué, vous restez présents ! Là, maintenant, êtes-vous totalement avec moi, au point de vous être oublié pendant que vous lisez cet article ? Où en est votre respiration ? Pouvez-vous être ET avec moi ET avec vous simultanément ?

L’Observateur de Transurfing est très actif et engagé dans la vie mais il garde toujours un œil attentif à ce qui se vit dans le véhicule du corps, ce qui l’informe en permanence des ajustements nécessaires. Éveiller l’Observateur, ça s’apprend.

Une autre façon d’exercer cette présence : le prochain repas que vous prendrez, tentez d’être avec ce que vous mastiquez plutôt que l’attention absorbée par la prochaine bouchée que vous préparez au bout de votre fourchette.. Voilà comment ne pas en perdre une miette !

  • Annie : « Transurfing pour moi, c’est un processus qui me responsabilise : Je suis le seul créateur des événements qui se produisent dans ma vie. Transurfing m’apporte des outils qui, bien intégrés sont très accessibles et transposables dans mon quotidien. Je deviens indépendante : Je suis mon propre thérapeute ; guéris-toi toi-même ! »

>> ici Lire le témoignage complet de Annie

Annie relève là des éléments dont je vous ai déjà beaucoup parlé, et qui sont tout ce en quoi je crois. Des valeurs essentielles non seulement au cœur de la philosophie Transurfing mais portées également par la Communication Non Violente et nombreux courants de pensée des plus traditionnels. Je parle de la présence, de l’autonomie, de la responsabilité et du pouvoir qui les accompagnent.

Ramener à l’intérieur de soi la condition de son bonheur, la vraie liberté.

  • Yves : « Transurfing ? Évolution. Transformation. Régénération. Joie. »

Et que ces mots sont beaux, la transcendance même au cœur de Transurfing.

  • Serge : « Transurfing pour moi est un formidable outil qui permet de voir sous un autre angle toutes les facettes de la vie, qu’il n’y a pas de bien, qu’il n’y a pas de mal, tout dépend du point de vue ! Plus fantastique encore : tout est possible. Que la vie est belle !!! »

Oui Serge, absolument ! La vision en bien et mal est celle du mental/ego (l’esprit pour Transurfing). Ce n’est d’ailleurs ni bien ni mal non plus, c’est juste comme ça qu’il fonctionne. Cessons donc de le laisser nous mener par le bout du nez et utilisons-le pour ce qu’il est : un puissant et dévoué serviteur, non pas le maître. « Quand l’esclave disparaît, le maître cesse d’exister » Hegel.

L’avis de Tati Clara :

Extrêmement satisfaite de cette édition 2017, je suis très touchée, émue et inspirée par le formidable parcours de tous, et de l’humanité tout entière par extension !

Bon vent à chacun ! Toujours vivante dans mon coeur, une étincelle pour chacun.

 

AGENDA – Prochains groupes d’intégration et de pratique :

  •  Atelier de co-nnaissance de soi et de pratique Transurfing par l’écriture :
    A Bruxelles, les samedi 1er et dimanche 2 décembre 2017, de 10 à 17h – Paf 160 euros

Contenu et détails pratiques à paraître d’ici peu, si vous êtes inscrits sur le blog vous les recevrez directement. Entre 6 et 10 participants (possible d’y participer à distance via Skype pour 2 personnes). Vous en voulez ? Faites le tam tam, car on va se régaler !

  • À Ittre en 4 weekend (Brabant Wallon, à 5 min de la sortie Ittre, sur le Ring Ouest de Bruxelles), dans l’espace loft du ressourçant Centre Prana :

>> ici Trajet Bxl / Brabant wallon, toutes les informations

  • Je donnerai une causerie d’introduction à Transurfing pour présenter Transurfing et répondre à vos questions avec la complicité de Sonia De Vos, nouvelle venue que nous sommes ravis d’accueillir dans l’équipe des coachs et animateur du centre Francophone Transurfing :

C’est le vendredi 24 novembre à Ittre, au Centre Prana de 19 à 20h30, nous vous y rencontrerons, ou vous y reverrons avec joie !

>> ici Conférence 24 nov, toutes les informations

 

 

 

 

  • L’université d’été Transurfing 2018 siégera du  21 juillet (18h) au 31 juillet (11h) 2018, au soleil bien évidemment !

Le contenu est en cours de création et croyez-moi, ce sera une édition toute spéciale ! Inscrivez-vous sur le blog pour être directement informés.

Profitant d’un délicieux et mérité été indien, votre dévouée et bien détendue,

Tati Clara

Votre réalisation nous tient à cœur,

Merci de nous permettre de vous accompagner !

PS : Et une annonce, pour ceux qui auront lu jusqu’au bout : je travaille à la création d’un module 5 smiley

 

 

– Relax la rentrée ?

Revoilà la rentrée, le retour au cadre, aux horaires, aux habitudes… et avec eux, un certain retour au mental – voire un retour certain.

L’été se termine et lorsque nous revenons, nous réendossons le même costume, retrouvons les mêmes collègues et reprenons pour la plupart d’entre nous le cours des choses dans le même environnement – tout semble comme avant. Du point de vue de Transurfing, ce n’est qu’une illusion. Cet été vous avez vécu des expériences, découvert peut-être de nouveaux horizons, êtes probablement entré en relation avec de nouvelles personnes et surtout, vous avez fait des milliers de choix, petits et grands. Alors que vous n’en avez pas toujours conscience, ces choix que l’existence vous a demandés de faire à chaque pas, vous ont fait passer, à chaque fois, d’une ligne de vie à une autre. Quel potentiel souvent ignoré !

Cherchant à clarifier ce que je veux vraiment vous partager en commençant cet article, je tire la carte de L’EVEIL du Tarot initiatique Osho Zen (qui définitivement, a la particularité de ne jamais me décevoir). A la lecture de cette carte, le lien qui me saute aux yeux avec la rentrée, est celle, à un niveau cosmique, du retour dans un corps, lorsque après s’être refondée à l’Un, l’âme reprend le chemin terrestre d’une incarnation nouvelle.

Que gardons-nous de cet été, période qui marque souvent une rupture dans le rythme quotidien ? En quoi sommes-nous devenus différents ? L’âme, lorsqu’elle revient dans un corps est certes grandie. Et ce qu’elle aura à vivre, semble-t-il, est toujours exactement ce qu’il lui faut pour apprendre et expérimenter ce qui sera de nature à la faire grandir davantage encore. Dans ce cycle de mouvements du connu vers l’Inconnu et de l’Inconnu vers le connu (le retour sur terre, le corps, le cadre) l’âme capitalise ses expériences passées, alors qu’un nouveau mental/ego/personnalité lui est donné, tel un disque dur neuf, totalement vierge, lui, des vies antérieures.

C’est la rentrée : Vous revoilà à votre adresse, retrouvant les visages connus, les gestes d’avant l’été, d’avant les vacances. Tiens…. Vacances, voilà encore que le mot peut tout à fait soutenir la comparaison. Que fait d’autre l’âme lorsqu’elle quitte un corps, avant que de revenir dans un autre corps ? Elle prend bien des vacances. Même si vous ne le percevez pas quand le secteur est proche et que le décor est identique au retour de vacances, vous êtes sur une nouvelle ligne de vie et donc potentiellement, en route vers d’autres horizons. A moins que…

A l’instar de l’âme qui reçoit à chaque incarnation un nouveau mental/ego, je vous invite pour cette rentrée, à voir comment vous pourriez tenter de réaliser que vous pouvez aussi faire esprit neuf – reformater intentionnellement votre disque dur, votre mental/ego (l’esprit c’est dans le vocable Transurfing). Vous savez, cet esprit de vacances, de légèreté, cet état/ressenti subtil et bien agréable qui vous fait tout envisager différemment au retour de congés. En combien d’heures ou de jours s’évapore-t-il pour vous ? Il n’appartient qu’à vous de le faire durer.

Alors bien sûr, cela demande du travail, principalement un travail d’observation, car en réalité, votre mental est toujours bien là, probablement en pleine forme puisqu’il retrouve ses sillages habituels et que les habitudes, il adore ça le pantouflard ! Quand bien même vous pourriez vous sentir à l’étroit dans votre décor habituel, peut-être justement à cause/grâce à ce que vous avez vécu durant l’été, lui s’en fiche éperdument. Idem pour le mental d’une chinoise qui retournerait à ses chaussons de torture : du point de vue du mental qui nourrit par là une valeur/importance de conformité, ça reste… le pied ! (si vous me permettez ce piètre et néanmoins irrésistible jeu de mot)

Alors quel est le message, que faut-il comprendre ? Comprendre rien, ça-voir peut-être. Savoir que, du point de  vue de l’Observateur, lorsque c’est lui qui commande et puisque c’est le mental/ego/esprit qui est le serviteur et non le contraire, vous avez à chaque seconde le choix. Le choix de continuer à aller vers l’inconnu et d’expérimenter des réalités nouvelles – comme vous l’avez fait peut-être pendant cette période estivale qui s’y prête à merveille, ou celui de rester dans votre confort inconfortable. Alors oui, ça ne prendra forcément pas la même forme si en effet, cela se passe dans votre décor de toujours, avec les mêmes visages, les mêmes tâches, les mêmes gestes.

Mais comme l’âme qui revient de vie en vie, dans un corps chaque fois différent assorti d’un autre mental, libre et immaculé au départ, vous pourriez envisager toute chose qui vous occupe dans la période de rentrée que vous vivez, avec cette même fraîcheur. Probablement découvririez-vous là l’occasion de vivre autre chose : d’autres rapports aux objets, aux personnes, à votre réalité. Et comme le monde est miroir, impulseriez-vous de la sorte les réalités expansées auxquelles vous aspirez.

Ouvrez l’œil et toujours toujours, afin que l’Observateur en vous soit bien en place – souverain au top de la tour de contrôle -, réservez quelques 10 ou 15% de votre centre de l’attention à observer le corps et ses perceptions/impressions qui vous informent – en temps réel – de ce qui se passe au niveau du mental/ego. Afin que vos réparties, vos choix d’actions, chacun de vos gestes soient intentionnels et conscients, dans la réponse libre qui mène vers des paysages inconnus que votre âme se réjouit d’explorer, plutôt que dans la réaction qui vous amène toujours au même endroit et participe à vous maintenir dans votre zone de confort, dans laquelle par définition il n’y a pas d’évolution possible.

Dit en quelques mots, potentiellement, au retour, vous êtes plus neufs que jamais, profitez-en ! Surtout n’hésitez pas à vous le rappeler en plaçant dans votre décor des rappels à cette nouveauté potentielle. Merci à notre très chère Annie qui m’a partagé ceci : « J’ai placé des yeux, coupés dans des magazines, à plusieurs endroits stratégiques dans la maison et au diable pour ceux qui s’en amusent… ». Sacré Annie bien déterminée à son retour de l’université d’été à se souvenir que c’est ce regard intérieur sur notre conditionnement qui permet de s’en dédouaner ! Cela s’appelle la structure hors mémoire, selon le principe duquel un jeune toubib se sentira déjà plus toubib, après avoir enfilé une blouse blanche.

En vous remerciant de m’avoir lue, je vous souhaite bien évidemment une excellente rentrée! Gardez un esprit de vacances avec beaucoup de finesse dans votre observation, et d’engagement envers vous-même, pour vous mettre en route vers de nouveaux paysages intérieurs, avant que le miroir duel ne tarde pas à vous répondre en les manifestant dans votre réalité.

Votre toute nouvelle et bien dévouée,

Tati Clara

Vous voulez intégrer et pratiquer une vision du monde élargie, responsable, joyeuse, créative et créatrice ?

Contactez-moi pour participez à l’aventure Transurfing dans un des trajets en 4 weekends que j’organise bientôt à Paris et à Bruxelles (les inscriptions sont ouvertes) :

  • Paris : les 9-10 décembre 2017, 20-21 janvier, 10-11 février et 10-11 mars 2018, dans le 10ème arrondissement.

>> ici Trajet Paris, toutes les informations

  • Bruxelles : les 13-14 janv / 24-25 février / 17-18 mars et 21-22 avril 2018 (à Ittre en Brabant wallon, à 5 min de la sortie Ittre, sur le Ring Ouest de Bxl

C’est un trajet que j’ai la joie de co-animer avec Sonia De Vos que le centre Transurfing francophone aura bientôt la chance de compter parmi ses animateurs.

>> ici Trajet ITTRE toutes les informations

Affaires à suivre, en vous inscrivant aussi sur ma newsletter :

Cause d’introduction à Transurfing : à Ittre, le vendredi 24 nov 2017 à 19h

>> ici Conférence 24 nov, toutes les informations

  • Peut-être bientôt un stage Transurfing au Burkina Faso
  • l’Université d’été 2018 : un voyage en itinérance, peut-être bien sur l’eau…

A paraître d’ici quelques jours, débriefing de l’Université d’été Transurfing 2017 au Domaine de Castillou : un tout grand cru !

Vous avez aimé cet article, merci de le partager et de laisser votre commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

Université d’été Transurfing : possibilité d’y séjourner hors session

D’ici quelques jours l’Université d’été Transurfing 2017 ouvrira ses portes. A moins de recevoir des inscriptions de dernière minute encore cette semaine – ce ne serait pas la 1ère fois ! – il reste encore des places au superbe Domaine de Castillou.

>> ICI Flyer  Informations générales

>> ICI Université d’été Transurfing 2017 – Intervenants & Programme

>> ICI Présentations vidéos

Message à ceux qui se tâtent encore : prenez contact avec moi sans plus attendre. Si l’envie est là, osez simplement faire ce pas car votre participation à ce stage peut vraiment tout changer pour vous !

Message aux anciens, c’est à dire à ceux qui ont déjà par le passé accompli leur trajet d’intégration et de pratique, et qui auraient envie de prendre quelques jours de vacances dans la dynamisante et inspirante ambiance Transurfing, sans participer aux sessions (nous serions ensemble aux repas et pendant les temps libres) :

Il vous est possible de résider sur place sans faire le stage, au tarif préférentiel de  l’Université d’été Transurfing de 70 euros en pension complète en chambre à partager (soit +- 40% en dessous du prix habituel), pour une durée de séjour au choix, entre le 13 et le 23 août.

Voici le lien vers l’article de présentation du Domaine de Castillou (Luc-Sur-Aude, à 35km au sud de Carcassonne, en pays Cathare) et le lien vers une petite vidéo d’ambiance.

> ICI Le Domaine de Castillou : Un lieu exceptionnel

Au plaisir peut-être de recevoir encore votre inscription pour ce magnifique stage, si vous ne l’avez pas encore fait ou si vous avez envie de revenir pour revivifier et approfondir votre intégration de Transurfing dans votre vie – là non plus ce ne serait pas la première fois et le programme est unique à chaque édition OU pour un séjour parmi nous, hors session.

  • Contactez-moi rapidement par mail ou par téléphone pour une inscription au stage
  • Contactez directement Constance au Domaine de Castillou, pour une inscription séjour hors stage duchampconstance@gmail.com

Je vous souhaite encore un très bel été, dans la joie et la légèreté !

bien chaleureusement à vous,

Claire van Gheluwe, votre Tati Clara