Coronavirus : Applaudissons-nous !

Chronique de Tati Clara – Bruxelles, 18 mars 2020

Hier, à 20h s’élevaient dans l’air des applaudissements. Cette première, même timide, a marqué l’envoi d’un rituel quotidien, auquel chacun est invité à se joindre, pour remercier le personnel soignant qui œuvre d’arrache-masque en première ligne dans le contexte actuel de crise sanitaire que nous vivons :

A 20h précises, sortez au balcon, à la fenêtre, dans votre jardin ou sur le pas de votre porte et applaudissez, applaudissez-les pour leur signifier votre reconnaissance et vos encouragements. Tel est le mot d’ordre.

N’y a-t-il qu’eux qui méritent nos applaudissements, vraiment !?

Hier, je n’y étais pas. C’est qu’on en a des choses à faire en ces temps mouvementés. Entre l’appel du Pape à se joindre à une prière collective à la même heure, mes copines pour qui un Skype collectif était soudain devenu urgent malgré les milliers de messages échangés dans notre groupe whatsapp, mon cours de Pilates en Visio conférence, mon Père avec qui je joue par sms à une sorte de MasterMind de mots, les nombreux mails qui attendent dans ma boite, les Visio conférences à planifier pour rester en contact avec mes stagiaires parisiens malgré l’annulation de notre weekend de travail, la liste de personnes isolées que je connais et à qui je voudrais passer un appel, les idées solidaires à mettre en place qui me traversent, la nécessité en tant que Co-Pilote du Centre Transurfing Francophone d’écrire une newsletter d’éclairage de cette crise du point de vue de Transurfing, j’en passe et beaucoup…, j’ai raté le coche – ainsi que beaucoup d’entre nous.

Le mouvement va s’amplifier, soutenu par les réseaux sociaux

Soyons des leurs à 20h précises ce soir pour applaudir

Pour ma part ce sera, certes, pour remercier le personnel soignant, c’est plus qu’évident. J’applaudirai, fort et longtemps, mais ce sera AUSSI pour manifester ma gratitude, ma solidarité et mon soutien à beaucoup d’autres personnes :

  • Au personnel des grandes surfaces et magasins d’alimentation, que nos dirigeants, même les plus galonnés, ne mentionnent même pas et qu’aucune vocation ne portait à s’exposer de la sorte. Ceux-là méritent dès aujourd’hui une prime, au nom du service obligatoire rendu et au vu du chiffre d’affaires faramineux que réalisent leurs patrons actuellement.
  • Au personnel des services de ramassage des ordures, qui voient nos ordures multipliées – car il est certain que manger on mange, et plutôt bien si j’en crois les rayons vides !
  • A tous ceux qui gardent des gosses. Je pense aux enseignants qui gardent ceux des autres, mais aussi à ces parents solidaires qui gardent ceux de leur famille élargie, les enfants de leurs amis et voisins. Quand à ceux qui gardent simplement les leurs confinés, je les applaudirai aussi.
  • A tous ceux qui cherchent des solutions créatives aux nombreux nouveaux problèmes que pose cette crise sans précédent. Des scientifiques, virologues, laborantins dont on ignore pas l’immensité de la tâche jusqu’aux poètes, philosophes et autres diffuseurs de messages nourriciers, en passant par ceux qui sont à l’origine d’initiatives solidaires, que j’en ai entendu parler ou pas.
  • A tous ceux qui vivent seuls et dont l’équilibre, souvent fragile, ne tenait que grâce à leurs rencontres quotidiennes, professionnelles ou autres. Confiné seul ou à deux, ça change la donne.
  • Aux professeurs en tous genre, ainsi qu’aux psychologues, thérapeutes, coachs et à tous ceux qui travaillent dans le secteur de l’aide aux personnes, s’organisant sans compter leurs heures, pour qu’une continuité de la relation d’enseignement et d’aide puisse se faire.
  • Aux chauffeurs de transports en commun, aux postiers, aux livreurs,… et à tous ceux qui continuent à faire leur travail et à assumer leurs responsabilités dans ce contexte modifié.
  • A nos ainés séjournant dans les maisons de repos, parmi les premiers à avoir été mis en quarantaine. Sur eux, dont un grand pourcentage a été contaminé, la porte risque de s’être refermée pour toujours. Beaucoup d’entre eux mourront, de solitude si ce n’est de la grippe. Il est urgent de mettre en place une dynamique pour les soutenir !
  • A ceux qui restent calmes, sereins, joyeux, qui prient, méditent, jardinent, s’aiment, … et dont la belle vibration soutient l’ensemble.
  • Merci enfin, bravo et courage aussi à tous ceux que cette liste ne mentionne pasmerci de les nommer en commentaire et de partager cette chronique pour qu’ils soient reconnus -, qu’ils soient de ceux qui souffrent et/ou de ceux qui agissent pour le bien.
  • Plus encore,

Ce soir à 20h, au jardin,
A m’en faire chauffer et le cœur et les mains,
Comme devant le plus beau des spectacles qu’on veut voir se prolonger
C’est la VIE que j’applaudirai !

 

Votre dévouée en pleine santé, Tati Clara

 

4 réflexions sur « Coronavirus : Applaudissons-nous ! »

  1. Mc Lou

    Merci aux âmes qui arrivent sur terre avec la venue de tous les bébés qui naissent actuellement… merci pour l’espoir qu’elles représentent…

    Merci aux âmes qui nous quittent avec tous ces morts…. merci de leurs passages sur terre…

    Répondre
    1. Claire van Gheluwe Auteur de l’article

      Merci pour vote message et merci oui, tant à ces âmes qui ont choisi de s’incarner dans cette période, autant qu’à ceux qui nous quittent, que la paix soit sur chacune d’elle !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.