Transurfing « Célèbre ta vie » se développer en groupe, à La Réunion & Paris 2020

Au coeur de toute pratique, il y a une dimension individuelle : vous êtes seul face à vos gammes, parfois c’est facile et parfois aussi vous « suez » sur vos accords… C’est un bien. Et il y a ces temps de partage et de progression avec des pairs, avec des formateurs. Ce sont des moments forts qui créent une émulation, renforçant pour chacun des membres l’engagement dans la voie et envers soi-même. « Les autres » deviennent alors ces petits frères, ces grandes soeurs, dont l’expérience s’ajoute à la vôtre, l’enrichissant, éclairant la pratique, clarifiant les techniques, facilitant les processus…

Je pourrais vous parler des bienfaits du travail en groupe, surtout en termes de développement et d’accomplissement de soi, pendant des heures… !
Mais s’il n’y avait qu’une chose à en dire, c’est cette étrange observation, cette expérience sans cesse renouvelée qui tient de la systémique : Quand un groupe d’humain se réunit et partage une intention commune, c’est toute l’Humanité qui se tient là représentée, et c’est souvent d’une puissance inégalable ! Ce qui se révèle et se manifeste à travers l’un, s’accomplit pour tous. De l’homéostasie universelle dans l’air. C’est comme si ce qui se conscientise et se libère pour l’un, se dépolarise pour tous. C’est un peu magique. Ne sommes-nous pas, tous autant que nous sommes, les microscopiques voire anodines cellules d’un seul grand corps, glorieux !?

Ainsi, pour le stage pilote « Célèbre ta vie » que je propose comme Module 5 du trajet d’intégration et de pratique Transurfing, ce fût pareil : nous avons accompli là un travail conséquent, transformateur, dont chacun de nous a retiré un bénéfice accru, du fait d’avoir remis ensemble notre ouvrage à l’établi. Outre la joie de revoir l’un ou l’autre, c’est en puisant dans une vision commune des choses – celle de Transurfing – dont les principes de responsabilité et de pouvoir face aux réalités que nous co-créons sont les principaux, « le monde est mon miroir » – que nous avons nourri l’alignement, élevé la vibration et sommes repartis, chacun appelé au meilleur de lui-même, vers notre « couche du monde » plus conscients, affirmés, déterminés et libres face à notre pouvoir.

D’ici une semaine, je partirai pour l’île de la Réunion – oui oui c’est le début de l’été là-bas, venez vous aussi ! – pour animer le module 5 « Célèbre ta vie » pour la seconde fois, enrichi et surtout affiné en fonction des retours des premiers à l’avoir expérimenté. Je les remercie sincèrement une fois de plus ici, de s’être prêtés au jeu et de m’avoir accordé leur confiance.

Actuellement je travaille à la réalisation d’un montage vidéo Module 5, mais vu qu’il n’est pas fini, je vous partage déjà le témoignage de Anne, merci à elle :

 

Bientôt aussi, à Paris, je rejoindrai un nouveau groupe pour y animer au 1er semestre 2020 un trajet de quatre modules, qui se clôturera probablement en septembre par un module 5, où des transurfeurs de tous horizons se réuniront pour un stage résidentiel de fin d’été, afin d’approfondir encore et de basculer durablement dans un état d’esprit ou la célébration de la vie telle que Transurfing nous propose d’en faire l’expérience créatrice au départ d’une conscience éveillée, est fluide, légère, librement consentie et surtout infiniment joyeuse.

FLYER-Paris-1er-semestre-2020

L’univers est infini

C’est de cela même – qu’il n’est pas figé, pas fini – que nous recevons notre pouvoir de le créer et de le créer sans cesse, influant sur nos réalités. En nommant les choses, nous les arrêtons, nous enclenchons le processus de densification et de manifestation dans la matière. Il nous suffit de regarder quelque chose avec notre esprit, lui attribuant une forme et des spécificités, pour engager cette réalité dans le tunnel de la manifestation. Au commencement était le verbe. De qui le verbe est-il l’apanage ? De l’esprit, ce bon vieux serviteur qui réalise l’interface entre notre interaction avec l’Univers dont nous recevons intuitivement des messages via l’Observateur, et toute « chose » ayant déjà pris forme dans la matière, jusqu’à ce que nous participions de sa transformation, de son évolution positive ou non, par nos pensées, nos croyances, nos attentes, notre vibration, …

Cela est, cela se passe, et que vous y croyiez ou non ne fait aucune différence. Vous ne pouvez pas ne pas créer. Est-il raisonnable d’ignorer les motivations inconscientes au départ de laquelle se crée votre enfer (ou votre non-paradis) si toutefois vous n’êtes pas satisfait de votre vie?  Suffirait-il d’identifier les intentions qui nous portent chacun, c’est-à-dire les intentions conscientes autant que les inconscientes ? Selon les principes théoriques de Transurfing, oui. Sauf que peu d’entre nous réalisent que cette clarté à apporter sur les schémas inconscients qui nous limitent encore nécessite pour commencer une pleine attention pour irradier sur ces schémas la lumière de la conscience afin de les transformer et d’adopter de nouveaux comportements, de nouvelles réponses qui engendreront de nouvelles réalités. Or, souvent encore, nous dormons…

« Prêtresse Tufti » dont nous avons pu au module 5 partager les premiers enseignements (c’est le nouveau livre de V. Zeland, à paraître en français), met non seulement l’intention en exergue, mais combinée avec une attention toute particulière: celle qui tient notre Observateur à la porte des deux mondes qui interagissent en permanence par notre biais, notre monde intérieur et la réalité extérieure. Ainsi, l’âme, l’esprit et l’intention peuvent rester dans un parfait alignement – un état d’éveil – et nous conduisent main dans la main, plus vite, plus facilement, en des lieux et des situations qui correspondent enfin à nos aspirations profondes – et non pas uniquement celles de l’esprit que la moindre nouveauté effarouche.

Certains disent : je n’ai pas envie d’être conscient tout le temps, je préfère oublier… Je peux comprendre et me souviens de ce temps où je me laissais happer par le film, emportée, dirigée, comme « en congé » de moi – et de temps en temps ça fait du bien ! Mais je me souviens aussi comment j’étais, de ce fait, perpétuellement contaminée par le tourbillon d’émotions qui surgit quand le scénario venait me toucher. J’appelle ça « coquille de noix sur l’Océan ». Heureuse ou malheureuse n’était pas quelque chose que je décidais, mais que les contextes, les situations, la météo et « les autres » déterminaient pour moi. Trop peu pour moi ! C’est comme cette personne qui se sent mal à l’aise de parler en public, polluée par quelque croyance qui mine à la base, telle « De toute façon je n’ai rien d’intéressant à dire » par exemple. Si en définitive, elle établit comme nouvelle croyance « Si le public est sympa, alors je m’en sors bien », y a pas d’avance… Sentez-vous la limite ? Le travail de recadrage est plus profond que cela et nous demande un retour sur soi véritable, une révolution patiente, de la détermination et beaucoup d’attention afin que l’Observateur puisse finalement devenir THE Boss, reconnu par l’ensemble du système intérieur qu’il engage au service de l’Âme.

Ce qu’il y a de formidable avec Transurfing, c’est de prendre sur la vie, sur sa vie, du pouvoir (et c’est bien cela n’est-ce pas qui vous motive ?) Pourtant, si on aime l’idée, le mot peut faire peur. Le pouvoir intimide beaucoup d’entre nous, car il engage une forme de responsabilité, une responsabilité à laquelle nous ne sommes pas toujours exercés… Pourtant, il y a au coeur de ce mot des ingrédients qui nous intéressent.

Pouvoir signifie bien sur « Être capable de… », « Avoir la faculté de….ou la possibilité matérielle de…. », mais aussi « Être en mesure de… » ainsi que « Avoir la permission de… » Prendre ce pouvoir sur votre vie, vos projets, vos relations, et au final vos réalités, passe par se le permettre, s’autoriser ce pouvoir – et mettre tout en oeuvre, de son côté, pour engager ces réalités vers leur manifestation. Si cela peut sembler ne pas être de tout repos, de créer exactement ce que l’on choisit de vivre et d’en être responsable à part entière, ce n’est qu’une illusion ; c’est plus facile qu’il n’y paraît.

L’immense énergie dépensée à faire face à ce qui survient quand vous laissez votre intention et votre attention flotter et laisser la vie choisir pour vous, est perdue. Elle n’est donc pas disponible pour ce que vous voulez vraiment manifester.  Pratiquer Transurfing c’est avant tout changer le focus et empêcher votre esprit de réagir et de donner son énergie aux balanciers. Affiner sa posture d’Observateur, renforcer son leadership, vous permet de récupérer de cette précieuse énergie afin de la mettre au profit de la célébration de VOTRE vie. De là, tout devient tellement plus facile et fluide. Même la fatigue disparaît. Vous êtes cet enfant créateur de ses journées, qui saute du lit dès le matin, porté par un sentiment de pouvoir, de curiosité et d’ouverture et une formidable énergie : il invente les jeux, ainsi qu’il en édicte les règles. Il dit « On fait comme si j’étais le Prince… » et il se crée un monde qui lui va bien, indifférent aux principes de réalité que les adultes et la société qui cherchent à les éduquer leur proposent. Les enfants sont inébranlables dans leur attention, déterminés dans leur intention et débridés dans leur imagination. Ce sont ces dispositions dont nous avons tous gardé la tendre mémoire, qui sont à réveiller, doublées de l’expérience et des compétences acquises tout au long de la vie. Retrouver l’enfant qui crée en soi, et mettre toute cette expérience de vie et ces compétences à son service, est le chemin.

Retrouvez-nous dans les groupes pour dynamiser votre pratique de co-créateur vivant, vibrant, qui jouit en toute quiétude de son pouvoir de se créer une vie à la mesure de ses ambitions et choix d’âme. Avez Transurfing, vous savez comment le faire. Qui a dit que le paradis n’était pas pour ici et maintenant ?

Merci de m’avoir lue et toujours au plaisir de vous accompagner dans la voie de votre réalisation et de votre liberté d’être.

Votre bien dévouée et vitaminée (j’ai découvert la vitamine C liposomale, un graal !)

Tati Clara

 

RÉALISATION INDIVIDUELLE QUANTIQUE d’après l’œuvre de Vadim Zeland

Nous prenons votre développement avec légèreté, pas à la légère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.