1/6 – Université d’été Transurfing : stage d’intégration pluridisciplinaire, présentation de l’atelier ENNEAGRAMME animé par BENOIT BELLAIRE

Benoît Bellaire fait partie de l’équipe des six coachs et formateurs qui encadreront et animeront les ateliers du stage d’intégration pluridisciplinaire Transurfing, qui se donnera dans le Jura Français cet été, du 10 au 19 août. Je lui ai posé quelques questions afin d’en savoir plus sur l‘ennéagramme. L’atelier d’initiation qu’il propose permettra à chaque participant une mise en pratique du modèle Transurfing qui tient mieux compte de sa personnalité.

>> Voir ICI l’invitation et les détails pratiques du stage

Photo Benoit BellaireDepuis 2007 et en parallèle avec sa carrière dans l’informatique puis le management, Benoît s’est formé comme Maître-Praticien et Coach certifié en PNL-Humaniste, consultant MBTI et animateur-coach Transurfing. Il se forme aussi depuis 2013 à l’Ennéagramme des Personnalités. Ouvert aux autres et vif d’esprit, philosophe et médiateur dans l’âme, aimant apprendre et transmettre ses connaissances dans le respect de tous, il décide en 2012 de changer de vie afin de vivre ses rêves et d’aider les autres à en faire autant.  Son slogan « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité » a pour objectif de réveiller le Petit Prince qui est en chacun de nous.

Q : Passionné d’ennéagramme depuis plusieurs années, tu achèves maintenant une formation certifiante pour enseigner ce modèle, Benoît. Qu’est-ce que l’ennéagramme t’a apporté dans ta vie depuis ta rencontre avec le modèle quantique Transurfing ?

Il m’a tout d’abord apporté une meilleure connaissance de moi. Je pensais bien me connaître jusqu’à  ce que je comprenne que cette connaissance de moi était seulement celle que mon ego voulait bien admettre. Cette meilleure connaissance de moi, je l’ai acquise réellement en décidant de me former au modèle de l’ennéagramme, et non simplement en lisant des livres comme je l’avais fait pendant quelques années auparavant. Bien entendu, la participation aux weekends de formation n’est pas suffisante en soi, le travail d’auto-observation (ou d’introspection) et la pratique des exercices vus en stage sont aussi nécessaires, en particulier pour mon ennéatype (mon profil sur l’ennéagramme).

L’ennéagramme m’a aussi apporté une compréhension de ce que je connaissais déjà de moi. Ainsi, quand j’ai voulu changer de vie en 2012 (c’est-à-dire passer d’une carrière d’informaticien dans une grande entreprise à celle d’un coach de vie et animateur en développement personnel indépendant), appliquer le modèle Transurfing n’a pas toujours été possible ou était trop compliqué, trop inconfortable, pour mon ennéatype. C’est pourquoi d’ailleurs j’ai décidé de ré-étudier l’ennéagramme à l’époque, puis très vite de me former à l’Institut Français de l’Ennéagramme à Paris, notamment afin de me professionnaliser dans l’utilisation de ce modèle.

Q : En quoi l’ennéagramme peut-il être mis en relation avec Transurfing pour servir la posture de l’Observateur par laquelle on peut diriger sa réalité ?

Le monde est mon miroir. La réalité d’une personne est la somme de ses croyances, ses pensées, ses émotions, ses perceptions et ses comportements, à un instant donné. Ainsi, ma réalité n’est pas exactement la même lorsque je suis sur le point de déclarer ma flamme à une jeune femme, que quelques instants plus tard lorsque celle-ci me répond partager ou non mes sentiments. Dans l’intervalle, un certain nombre de pensées auront surgi dans ma tête et un certain nombre d’émotions auront fait vibrer mon coeur. Sur base de ces émotions et pensées, conscientes et inconscientes, j’aurai renforcé certaines croyances en lien avec mes expériences précédentes ou, peut-être, remplacé l’une d’elles par une nouvelle croyance, plus porteuse ou au contraire plus limitante. Je vais alors agir en conséquence, à la fois avant de me déclarer, au moment même, mais aussi ensuite, lors de la réception de la « réponse »,  réponse qui sera à la fois verbale et non verbale.

A un moment donné donc, je suis un amoureux sur le point de déclarer sa flamme et espérant que cela soit partagé. Quelques instants plus tard, je suis soit un amoureux comblé de bonheur, soit un amoureux déçu, voire meurtri car cela me ramène à mes éventuels échecs précédents.

Bien entendu, ma réalité ne se limite pas à ma vie sentimentale, les autres dimensions de ma vie vont aussi composer cette réalité et s’influencer entre elles.

Transurfing nous apprend que nous pouvons, par la posture de l’Observateur, diriger notre réalité, c’est-à-dire choisir en conscience de reproduire ou non nos comportements, de nourrir ou non nos schémas de pensées et nos croyances qui vont à leur tour influencer d’une manière ou d’une autre les émotions que nous vivrons… ou non ainsi que les décisions que nous prendrons… ou non.

En permettant une meilleure connaissance de soi, c’est-à-dire des mécanismes, souvent inconscients, de son ego, l’ennéagramme favorise cette posture de l’Observateur, mais il ne s’arrête pas là. En effet, l’intérêt de se connaître est de permettre ensuite la transformation de soi, c’est-à-dire la libération des automatismes égotiques, de l’attachement à l’identification à ces mécanismes. Cette deuxième dimension du modèle me semble plus proche encore de la posture de l’Observateur de Transurfing.

Q : Se connaître est un des objectifs de l’ennéagramme. Penses-tu que c’est une étape obligatoire sur un chemin de développement personnel ?

Evidemment. Que pouvons-nous changer en nous si nous ne savons pas déjà qui nous sommes réellement ? Quel intérêt y a-t-il à changer, à faire du « développement personnel », si nous continuons à être dominé en silence par notre ego ?

Q : Que conseillerais-tu comme éventuelle lecture/démarche ennéagramme en vue du stage ?

Aucune n’est nécessaire puisque je donnerai un module d’initiation au modèle. Pour celui ou celle qui ne connaît rien à l’ennéagramme, il vaut mieux même venir « vierge » que rempli des bêtises que l’on trouve malheureusement sur internet ou dans certains livres. Je tiendrai compte bien entendu de celles et ceux qui en ont déjà une connaissance, approfondie ou non.

Q : Quelle est la chose la plus importante, héritée de l’ennéagramme, dans ta compréhension de la vie ?

J’ai d’abord voulu répondre que chaque ennéatype (donc que chaque personne quel que soit son ennéatype), apporte une contribution unique au monde. C’est vrai, j’en suis convaincu, avec ou sans l’ennéagramme. Il me semble toutefois, après un court instant de réflexion, qu’il y a une chose encore plus importante que j’aimerais dire.

La vie, en générale, et la mienne (ou la vôtre), en particulier, sont complexes. Et pourtant, un modèle comme l’ennéagramme permet de la rendre plus compréhensible, plus simple d’une certaine façon, plus acceptable parfois aussi. Cela marche bien évidemment pour moi comme pour les personnes qui m’entourent ou que je croise dans ma vie. Je trouve que cela amène plus de tolérance entre les êtres humains, que cela enrichit mon modèle du monde comme mes relations.

Q : Quel est le principe ou l’habitude comportementale qui témoigne de ton intégration du modèle que tu enseignes, pour toi et en tant que coach ?

Je ne pense pas à avoir déjà intégré complètement le modèle, non seulement parce que je n’ai pas encore terminé ma formation mais aussi parce que connaissance théorique ne signifie ni connaissance de soi ni application du modèle sur soi. Or, dans le cadre de mon ennéatype en particulier, mon ego m’encourage davantage à passer du temps à étudier le modèle plutôt qu’à le mettre en pratique, sur moi de surcroit. C’est un des grands pièges lors de l’étude de l’ennéagramme. Le fait que j’en sois conscient aujourd’hui me permet réellement d’agir autrement, petit à petit. Ce n’est pas une preuve d’intégration mais un début sur la voie de l’intégration.

Ceci étant précisé, je réponds que le passage à l’action dans la mise en pratique du modèle est vraiment ce que l’ennéagramme m’apporte personnellement. (En termes de l’ennéagramme, je réprime parfois le centre instinctif, c’est-à-dire que je passe peu à l’action, voire je suis léthargique.) Si je l’avais découvert (et m’étais formé) plus tôt dans ma vie, j’aurais probablement économisé beaucoup de temps et d’argent.

En tant que coach et formateur, je trouve important de laisser la personne coachée trouver elle-même son ennéatype. Le travail de compréhension et d’appropriation du modèle appliqué sur soi est une démarche bien plus respectueuse de la personne coachée (ou du participant en formation) que de lui soumettre (voire lui imposer) ma compréhension limitée de ce qu’elle paraît être. Par ce processus d’auto-découverte, la personne apprend aussi cette nécessaire démarche d’auto-observation sur le chemin de sa transformation grâce à l’ennéagramme.

Q : Qu’as-tu envie de dire pour terminer à propos de l’atelier que tu nous prépares pour le Jura et de ce que tu as l’intention de nous partager là-bas ?

Je me réjouis déjà d’y être, surtout après la première expérience dans le Jura l’année dernière. Je prévois dès lors un atelier beaucoup plus pratique, plus interactif, enrichi de ma compréhension plus avancée de l’ennéagramme (grâce à la fois aux personnes rencontrées lors de mes formations et au travail poursuivi sur moi) et à mon expérience du premier trajet Transurfing pluridisciplinaire.

L’ennéagramme peut être abordé selon différents niveaux de lecture, du plus simple à un niveau très détaillé. Il n’est bien entendu pas possible de présenter la richesse du modèle complet en quelques heures, alors que mon cursus de formation comprend 35 jours. Cette année, je vais donc me concentrer sur les concepts de base avec 2 objectifs en tête :

  • aider chaque participant à trouver son ennéatype avant la fin du séjour
  • aider chaque participant à comprendre l’influence de son propre ennéatype (ou de ses hypothèses d’ennéatype) sur l’apprentissage et la pratique du modèle Transurfing, non seulement durant le séjour mais surtout après

Comme l’année dernière, je donnerai de mon temps autant que possible au groupe comme à chaque participant individuellement. Je partagerai mes connaissances et mes qualités d’être. Lors des sessions Transurfing proprement dites, j’assisterai Claire et complèterai les binômes si nécessaire. Je soutiendrai naturellement enfin mes collègues formateur afin que, tous ensemble, nous puissions faciliter les processus permettant aux participants d’intégrer les apprentissages et de s’aligner sur leurs projets d’âme, que tous nous gardions un souvenir mémorable de ce séjour résidentiel !

Merci aussi pour avoir été le 1er à te prêter à cet interview et y avoir partagé de qui tu es, en toute simplicité et avec un grand discernement, comme à ton habitude. Nous aussi nous réjouissons d’y être et de co-animer ensemble ce très beau stage !

>> ICI toutes les informations sur le stage de développement et d’intégration pluridisciplinaire proposée à l’Université d’été Transurfing, dans le Jura français, du 10 au 19 août

smiley

L’été vous ira bien !

Au plaisir de vos commentaires et partages et à très bientôt pour la suite : un interview de chaque formateur et de son atelier dans les semaines qui viennent ! Vous les recevrez automatiquement, en vous inscrivant sur mon blog. Merci de votre fidélité 🙂

Votre dévouée, Tati Clara

,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.