Archives de catégorie : Non classé

-2019 : L’année de la Manifestation, dans l’énergie du 3

Ce passage de 2018 à 2019, dont j’entendais encore les rumeurs à l’heure où j’ai commencé la rédaction de cet article, est d’autant plus fort que 2018 n’a pas du tout été facile, manifestement dans l’énergie duelle et polarisée annoncée par la symbolique du nombre 2 qui lui correspond. 2019 accompagnée par l’énergie du sacré nombre 3, va permettre une réelle bascule. On peut l’appeler l’année de l’Observateur ou celle de la Manifestation : Notre travail d’alignement des dernières années va pouvoir porter ses fruits, nous inspirant de nous exprimer dans le monde, concrètement, au plus près de qui nous sommes vraiment, que nous avons pu découvrir plus profondément, que nous avons pu ou dû alchimiser, harmoniser au fur et à mesure des épreuves rencontrées.

Les 2 derniers jours de l’année et les premiers de la suivante sont toujours signifiants pour moi : le 30 décembre je fête mon anniversaire merci infiniment pour vos chaleureux messages ! Ensuite le réveillon et puis magnifiquement vierge, l’année nouvelle s’offre à moi. C’est comme une page non seulement blanche mais brillante de tous les possibles dont je m’applique à dessiner les contours et formuler les intentions, dans le secret de la période noire, sombre et froide qui précède. Les années se succèdent et la sensation, fidèle, se renforce : dès les premières heures de janvier je m’ébroue, je ressens une grande liberté, une énergie « de Dieu le feu », je me sens soulagée, délestée de l’année écoulée, que j’enlève de mes épaules comme un manteau passé devenu trop étroit.

Après avoir mené ma petite enquête, je suis heureuse de vous partager dans cet article mon enthousiasme et mes voeux pour que l’année 2019 et l’exceptionnelle énergie du 3 qui veille sur elle, soit celle de la Manifestation, d’une expression créative de l’unicité et de la grandeur de chacun d’entre nous.

Retour sur 2018, une année « 11 » et dont l’énergie est celle du nombre 2 par réduction : Ce fût laborieux, comme d’avancer dans le paté parfois… Il y avait l’envie de comprendre alors que dans la matière, « on » arrivait pas toujours à intégrer ces compréhensions qui, se vivant intérieurement, ont eu des difficultés à se réaliser concrètement. Notre mental imagine bien les choses, notre intuition aussi – disons qu’elles n’ont pas aisément pu se matérialiser, par manque de cohésion intérieure. 2018 a été très initiatique en ce sens, nous ayant donné à confronter et ressentir nos peurs, et possiblement de les dépasser. Voilà notre terrain de jeu élargi, notre zone de confort plus grande. L’énergie qui est là avec 2019, va nous offrir de nous expérimenter dans une version expansée de nous-même.  

Continuer la lecture

– Transurfing : Question de genre

Lorsque j’ai commencé à animer des groupes Transurfing, il y avait presque toujours parité de genre. Je m’en réjouissais, tant il est rare que ce soit le cas dans le secteur du développement personnel, selon les dires de collègues.

Je comprenais que ce devait être grâce au côté rationnel et à la logique imparable qui fait la force de l’œuvre de Vadim Zeland, l’auteur de Transurfing. Après tout, il a une formation de scientifique. Diriger sa réalité, voilà une promesse alléchante qui doit séduire plus d’un homme. D’autant plus que, en cohérence avec les nouveaux paradigmes, ce modèle de pointe fait aussi la part belle à une fine collaboration Yin/Yang. Quoi de plus actuelle approche !?

Ainsi, il permet à chacun, homme ou femme, de manifester plus amplement son pouvoir créateur en s’autorisant à explorer et investir toutes les nuances de la polarité : tant ses forces yang – le pouvoir, l’intention, la détermination, l’engagement dans la matière, mais aussi l’assouvissement des besoins de l’ego, sans lequel on ne peut rien ici bas ! – qu’investir ses forces yin, en gardant le contact gps avec sa plus grande intelligence, laquelle n’est pas toujours la plus rationnelle. La voix/voie de l’âme, celle du coeur, et aussi ce sixième sens dont nous sommes tous équipés. Ce mode pré-frontal de l’Observateur, par lequel nous pouvons faire l’expérience d’être reliés à l’espace des variantes et à la Source de l’énergie libre dont se nourrit notre intention interne. Une bien belle collaboration, et quelle puissance ! Ce travail d’exploration et d’exploitation des polarités qui sont à la base de l’expérience duelle du monde manifesté, est au cœur du travail d’intégration et de pratique Transurfing. hommes et femmes s’y retrouvent. Le 3ème millénaire est en marche !

J’ai ainsi assisté, émerveillée, au travail de nombreux groupes mixtes, dont la dynamique était amplifiée par ces forces en présence. Quoi de plus puissant et de plus naturel, que de réfléchir ensemble – hommes et femmes – comment les assumer plus pleinement, ce pouvoir illimité auquel Transurfing nous invite et la responsabilité qui en découle ?

Aujourd’hui c’est moins le cas, les groupes que j’anime sont devenus plus largement féminins. Est-ce un hasard, ou une tendance avérée ? Et je me questionne : où restent les hommes ? Et je dis : qu’ils n’y restent pas trop longtemps, là où ils restent (sans vouloir aucunement souffler sur le feu de l’opposition). Car le sentez-vous comme ça bouge, comme le temps est pressé, comme le monde de demain nous appelle à grandir, urgemment, TOUS ensemble !?

Que va-t-il se passer si la tendance se confirme et que de plus en plus de femmes continuent à se développer tandis que les hommes ne suivraient pas ?

Sont-ils occupés « ailleurs » pendant que de nombreuses femmes se questionnent et remettent sur l’établi quantique leur ouvrage de créatrices de réalités, encore et encore. Peut-être que Transurfing inspire toujours les hommes et que la simple lecture du modèle leur permet de le pratiquer, sans ressentir la nécessité de venir intégrer et pratiquer en groupe ?

Mais peut-être aussi que certains hommes se font une idée erronée du travail qui se fait dans les stages ? Certains d’entre eux manqueraient-ils de courage pour y venir ? Je l’ignore. Peut-être devrais-je demander à Olivier Masselot, qui gère le Centre Francophone Transurfing, si la tendance se confirme du point de vue de la proportion hommes/femmes des nombreux abonnés de la newsletter ?

Permettez-moi donc de vous préciser que Transurfing n’est pas une méthode de plus, Transurfing n’est pas une thérapie, Transurfing n’est pas que théorique, Transurfing n’est pas difficile, Transufing n’est pas austère.

Pratiquer Transurfing, c’est surfer sur le courant de facilité. Le modèle de Vadim Zeland est une puissante représentation métaphorique de l’Univers, de ses lois, et de la façon dont nous interagissions avec lui à chaque instant de notre vie, créant notre réalité au fur et à mesure.

Ce modèle comportemental simple, pratique et très concret, ne nous demande pas de changer qui nous sommes, mais au contraire de nous connaître, de nous accepter et de nous autoriser à être tel que nous sommes – chacun unique et exceptionnel –  d’être intentionnel (volitif serait plus précis) et de confier la direction de notre existence à notre Observateur, pour qu’il y réponde de façon créative et légère, dans le pouvoir et la responsabilité, en fonction des aspirations profondes de notre âme, et non en fonction des réactions conditionnées et limitées de l’esprit. Le mental, l’ego sont puissants eux aussi. Lorsqu’on a appris à les cadrer, ils sont plus sereins et font des merveilles dans la matière !

Alors Messieurs, où restez-vous ? Voilà, les questions sont posées, merci d’éclairer notre lanterne en nous partageant votre commentaire, et en nous disant ce que la formation d’intégration et de pratique Transurfing a permis pour vous, pour ceux d’entre vous qui l’ont faite.

Si cela vous tente de faire bouger les choses pour vous et de rejoindre vous aussi le courant de facilité, intérieurement et dans votre réalité, en miroir, rejoignez le groupe qui démarre en Bourgogne le cycle résidentiel pluridisciplinaire de l’université d’été Transurfing : c’est dans 1 jours et il reste 3 places ! Pour des hommes ?

>> ICI Université d’été Transurfing 2018 du 21 au 31/7 : les détails

>> ICI Ateliers et Intervenants

C’est qu’on vous adore, et que rien ne nous est plus séduisant – à nous les femmes – que quand vous êtes tout à la fois présent, dans votre pouvoir illimité et dans votre pleine responsabilité, travaillant vous aussi, à élever votre niveau de conscience et de taux vibratoire, à libérer votre force créatrice. Car ce qu’on aime, c’est vibrer avec vous !

Merci de m’avoir lue, je souhaite encore à chacun de belles expériences estivales, pour cette saison si propice tant au lâcher prise et à l’expérimentation de réalités nouvelles, qu’au repositionnement, afin de pouvoir accueillir bientôt les changements et l’évolution auxquels vous aspirez.

Sur les starters, votre dévouée

Tati Clara

Mais dans l’immédiat, place à l’université d’été, je m’en vais de ce pas boucler ma valise !

 

Ps : Si vous êtes tentés par sachez que j’animerai un trajet d’intégration et de pratique en 4 we sur Lyon, à partir d’octobre. Les inscriptions sont ouvertes

>> ICI infos Lyon automne 2018

 

– Université d’été Transurfing 2018, joindre l’utile à l’agréable

L’adoption du modèle Transurfing, s’inscrivant dans vision quantique du monde, nous mène à une pratique et des comportements dans notre quotidien qui ressemblent en bien des points à la pratique du zen. On nous y apprend que c’est de l’attachement que provient la souffrance, et que seul le détachement d’avec nos schémas et nos conditionnements – qui génèrent les fameuses « importances » de Transurfing, peut nous libérer. Le chemin du zen, par la libération de la souffrance et des comportements/décisions qui en résultent, est, tout comme Transurfing, la promesse d’un chemin de facilité.

Il est bon de rappeler ici que rares sont ceux qui obtiennent un éveil fulgurant, se retrouvant, sans transition, bien campé dans la posture de l’Observateur, sans retour possible dans une compréhension des choses à un niveau de conscience inférieure. Pour la plupart d’entre nous, l’éveil est progressif, c’est bien le propre d’une pratique. Il ne suffit pas de comprendre comment ça marche, même si c’est une étape. Il s’agit de mettre en pratique, d’intégrer cette nouvelle disposition au monde, afin qu’elle devienne de plus en plus expérience concrète dans la matière, vous permettant de l’incarner. Point de virtuose – ou tellement peu – sans gammes.

Pour revenir à ce chemin de facilité, à ce sentiment de fluidité (le flow) voyons à quoi ce « voyager léger » peut tenir.

Il y a quelques jours j’avais à la fois très envie d’écrire pour moi, pour m’amuser, mais aussi de vous écrire, pour communiquer autour de l’université d’été 2018 en Bourgogne. Bloquée tant que je voyais ces deux projets d’écriture comme étant différents – ce qui m’obligeait à choisir un des deux et à renoncer à l’autre dans l’immédiat-, je me suis arrêtée.

J’ai pris un temps pour observer le débat intérieur et les importances/valeurs/besoins en jeu. J’avais quitté l’arène, je n’étais plus identifiée tantôt à la part qui réclamait du professionnalisme, de la rigueur, du « bien faire », tantôt à celle qui avait besoin de se relaxer, de jouer, d’être libre. De là-haut j’observais les deux voix, qui s’opposant, inhibaient l’action. Hé oui, c’est que le temps passe, ma brave dame ! De là-haut, et ayant écouté attentivement les priorités qui se disputaient la une en moi, j’ai tout simplement vu une nouvelle possibilité : plutôt que l’un ou l’autre, j’allais mettre mon esprit dans l’intention et au double défi d’écrire une communication certes, mais de façon impérativement ludique et créative. Je verrais bien ce qui en sortirait.

Conclusion : voici le texte en acrostiche que j’ai pondu ce jour là, en mode flow.Tout le monde était content, quelle belle collaboration. « On » a fait ça en moins de temps que celui passé en vains débats intérieurs…

 

 

>> ICI le Flyer Université d’été Transurfing 2018 avec toutes les informations

A votre disposition pour toute question, je vous dis à bientôt et merci de m’avoir lue. Prenez grand soin de vos besoins d’ici là, et de temps à autre, quand ça bloque, allez visiter votre Observateur en haut de la tour de contrôle, il aura toujours une solution créative et écologique à vous proposer ! La vie n’est pas censée être difficile.

Merci de nous offrir en partage dans les commentaires, votre dernière expérience de flow à vous !?

Votre entière,

Tati Clara

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– 2017, une veine d’or !

boule-de-noel-terreAlors que c’est Noël – que je vous souhaite très chaleureux, dans le partage et dans le don -, voilà entamé le compte à rebours vers la fin de l’année, ouverte la saison des souhaits. Qu’en est-il de nos aspirations intimes et comment participer à leur concrétisation ? En profitant de l’énergie très spéciale de cette année 2017, idéale pour expérimenter Transurfing.

C’est une période calendrier fortement ancrée dans notre culture et une grande part d’entre nous est emportée dans le flot des réjouissances et des rassemblements. Les clans, petits et grands se réunissent. On se retrouve, on partage, on déguste de bons repas ; si on s’offre parfois des cadeaux, on s’échange toujours des vœux. La fin de l’année est la saison des vœux et des souhaits, qu’on le veuille ou non, nous sommes imprégnés de cela. C’est un peu comme l’hiver, les vœux on n’y échappe pas.

a-vos-souhaits-bless-youToute la santé, toute la joie, tout le meilleur et le bonheur qu’on se souhaite l’un à l’autre invitent naturellement à une réflexion intime et nous ramènent à ce que l’on se souhaite à soi, au temps qui passe et à nos aspirations pour la vie, nourrissant en toile de fond l’énergie de l’intention, spécifique au début janvier. Continuer la lecture

Université d’été Transurfing 2016 : Atelier REMETTRE DU SENS AU SON – Christophe-Pierre Fleurat

Stage pluridisciplinaire Transurfing – L’ESPRIT D’UNE ÉQUIPE

REMETTRE DU SENS AU SON : Ontologie et Son ou Champ vibratoire et expérience humaine

photo Christophe-PierreAyant voulu intégrer la dimension du son dans cette édition 2016 de l’Université d’été Transurfing (Bretagne, du 29 juillet au 7 août), je suis heureuse de vous présenter un atelier qui lui est entièrement consacré et qui sera animé par Christophe-Pierre Fleurat: Psychothérapeute et praticien en étiothérapie, il s’est spécialisé dans l’approche centrée sur la personne. Coach formateur Transurfing, il se passionne pour les liens entre les domaines de la physique quantique et de la réalisation de Soi.

>> ICI : Université d’été Transurfing 2016, toutes les informations et le programme

Mais que fait un atelier son dans un stage de réalisation de soi et de pratique Transurfing ? Notre son propre, notre voix, étant la manifestation sonore de l’être unique que nous sommes (le son du fraile si vous voulez), une sorte d’interface entre nous et le monde, mérite bien toute l’attention du transurfeur. Dans cet article de présentation, voyons comment Christophe-Pierre s’est approprié la thématique et le passionnant atelier qu’il nous propose, dans le but de recontacter l’essence du son.

Si Blaise est notre troll préféré, Christophe-Pierre c’est notre O V N I, ainsi que les ont appelés l’un et l’autre les participants de l’édition 2015 (Je n’ai jamais pu savoir de quel sobriquet ils m’avaient affublée haha). Il a de très étendues et précieuses connaissances qui, alliées à un sens de l’humain peu commun, font de lui un accompagnant et un formateur très talentueux. Sa spécialité, emmener les gens en voyage, parfois confrontant, toujours grandissant.

Cet été, il revient à l’Université d’été Transurfing pour la 3ème x avec un atelier unique créé sur mesure, nous proposant d’ouvrir une parenthèse pour faire avec lui UN VOYAGE INITIATIQUE A TRAVERS LE SON :

C’est quoi le son ? Humain, non humain, nous verrons quelle est sa nature, la façon dont il se propage et la perception qu’on en a. En introduction de l’atelier nous aborderons des notions de la physique du son pour affiner notre compréhension de la nature de notre réalité et de la façon dont le son rencontre la matière et notre être. Après un temps théorique relativement pointu (avec support) il s’agira de passer à l’expérimentation de différents phénomènes sonores et de leur propagation (expériences physiques d’effets sonores, expériences avec la voix humaine et avec des instruments, boite étrange, bols tibétains…) pour intégrer notre compréhension de ce qu’est le son de notre voix et de comment il influence l’organisation de notre matière ?

Nous voilà prêts pour le travail de la voix et du bruit, dans le but de nourrir l’Observateur par plus de conscience et de présence à soi (ce n’est donc clairement pas un atelier classique sur la voix, même si votre voix pourrait bien s’en trouver clarifiée…)

Tout un voyage pour comprendre que le son, le champ sonore de la voix, est quelque chose de profondément intime et personnel, qui nous relie à toute la matière qui nous environne, le vivant et le non vivant. En termes Transurfing, on pourrait dire que la voix est la manifestation sonore du « fraile » de chacun, notre champ sonore unique. Entendre et être en contact avec son propre fraile et faire porter sa voix au départ de cette conscience est ce qui nous permet de nous mettre au diapason des autres aussi et de pratiquer le ‘FRAILING’ :

Après avoir pu intensifier sa vigilance à soi, on verra comment ouvrir sa perception du son des autres et entrer en communication. Il s’agira dapprendre à créer dans la relation un état de conscience par empathie « et non de confiance qui est un leurre en réalité ». La mise en empathie sonore et vocale permet alors à l’interlocuteur de se relâcher, de se sentir en sécurité. Notre intensité verbale fluctuant en fonction de nos émotions et de ce qui nous est donné à vivre, nous verrons aussi comment la prise de conscience permet de faire correspondre l’intentionnalité à la vérité de la situation : Quand je suis dans l’Observateur, je peux percevoir aux fluctuations de ma voix qu’il y a danger, cela amène au ressenti et à l’élévation de ma conscience. Enfin dans le but de faire converger l’attention et l’intention, nous verrons comment les mots, qu’ils soient prononcés ou que ce soient des mots intérieurs, participent grandement de la co-création de notre réalité.

En quelques mots, le but que poursuit Christophe-Pierre avec cet atelier, est de nous permettre de faire du lien entre le son, la voix et comment j’écoutede REMETTRE DU SENS AU SON  là où il parait comme banal et commun, en percevoir à nouveau le sens spirituel. Faire du SON un outil au service de l’expérience de soi et de la vie.

Mais que veut dire se mettre à l’écoute de soi ? La conscience émet aussi des sons, comment me mettre à l’écoute de ça et pouvoir me mettre en accord avec moi-même et me sentir complètement relié avec l’Univers et aux autres ? Le son de ma voix est l’outil qui me permet de faire vibrer la manifestation de qui je suis. En prenant conscience de mon son, je prends conscience d’être relié et guidé d’éternité.

Créé spécialement pour l’Université d’été Transurfing, voilà un précieux atelier pour les apprentis créateurs quantiques que nous sommes !

Lorsque la joie s’en est allée du cœur, n’est-ce pas quand la perception d’unité d’avec le tout a disparu ? dissoute dans les perceptions filtrées de l’ego qui a repris les commandes et s’illusionne d’être séparé, nourrissant – avec boulimie – ses scenarii catastrophe… Dans ces états d’identification, l’Observateur ne peut rien faire, il est en chômage technique !

Par ailleurs, que se passe-t-il quand on se sent relié et qu’on perçoit « le bruissement des étoiles du matin » ? La joie se manifeste, vibrante ! Cette perception de notre reliance nous met le cœur en joie et cela nous aligne tout simplement, instantanément. A partir de là, co-créer sa réalité devient un véritable jeu d’enfant. C’est par le SON que Christophe-Pierre nous propose de faire l’expérience de la reliance cet été au Domaine de Brocéliande. Je suis bien impatience de vivre ça avec le groupe !

>> ICI : Université d’été Transurfing 2016, toutes les informations et le programme

Merci de m’avoir lue et toujours au plaisir de répondre à vos questions. Inscrivez-vous sur la page d’accueil pour nous suivre !

Chaleureusement, votre estivale,

Tati Clara

Pour nos amis arabes qui me lisent, bientôt Transurfing à Casablanca, renseignez-vous !

Pour nos amis arabes qui me lisent. Bientôt Transurfing à Casablanca, renseignez-vous !

– And THE question is : De l’été ou de vous, lequel impressionnera l’autre ? –