– Transurfing, une intégration en profondeur : Les stagiaires en parlent

Voilà cinq ans que j’organise et co-anime, avec plusieurs coachs Transurfing et experts en développement personnel, une session résidentielle d’intégration et de pratique pendant l’été, version intensive et pluridisciplinaire/transversale du stage en quatre weekends proposé pendant l’année. Chaque année je vous dis, avant, que ça va être magnifique et à chaque rentrée, que ça l’a été !

En réalité d’année en année le travail et la magie qui s’y opèrent, sont de plus en plus étonnants, merci à tous de leur engagement !

Cet article de débriefing de l’université d’été Transurfing 2017 au Domaine de Castillou, vous permettra de mieux en prendre la mesure et qui sait ? vous décidera peut-être à y vivre l’expérience Transurfing, de vous octroyer vous aussi un moment de pause significatif pour panser et repenser votre vision du monde, à la recherche de plus d’alignement et de joie dans votre vie.

Par l’intégration de la posture de l’Observateur il est possible de vivre instant après instant une vie meilleure : plus étroitement connecté à sa Source et en accord avec ce qui est, offrant aux vents moins de résistance et profitant des courants ascendants. Mais plus encore, cet alignement dans la présence permet de libérer votre énergie créatrice et d’apprendre à influencer vos réalités très concrètement, intentionnellement. Pour parler Transurfing, le but est d’être dans la célébration de la vie.

Certains de mes proches – qui n’ont pas lu Transurfing – me questionnent : créer sa réalité, faut oser !? En voilà des mots qui, sinon arrogants, peuvent être inquiétants ! C’est pourtant bien de cela dont on parle : S’inscrivant au cœur de nouveaux paradigmes où la réalité n’est plus comprise comme se produisant en dehors de nous, Transurfing est un modèle quantique de réalisation individuelle génial et très inspirant.

Quantique ? Créer sa réalité ?

Cette notion de quantique, utilisée à tout va, reste encore floue pour beaucoup. Transurfing en parle, non pas de façon scientifique – la physique quantique a apporté une véritable révolution conceptuelle que nous n’avons majoritairement pas les moyens d’appréhender – et ce qui nous par ailleurs bouleversé à la lecture des livres de Vadim Zeland n’est pas vraiment de cet ordre-là. Mais le scientifique qu’il est, lui, a su exposer avec brio, de façon simple et métaphorique, en quoi les découvertes de la physique quantique qui remettent notamment en cause le déterminisme, peuvent s’appliquer dans la vie de tout un chacun, permettant à des dizaines de milliers de lecteurs lambdas de transformer leur rapport au monde et à leur réalité, pour peu qu’ils parviennent à se dédouaner de la matrice et à permettre à leur Observateur éveillé de prendre les commandes.

Quoi de mieux que de donner la parole aux stagiaires de l’Université d’été 2017, et de voir comment ils ont pu s’approprier les choses ?

En fin de ce long et intense trajet d’initiation et de pratique, je leur ai demandé de formuler en quelques lignes leur réponse aux questions : Qu’est-ce que c’est pour vous Transurfing ? Et surtout qu’est-ce que ce modèle (le terme méthode, m’apparaît aujourd’hui encore plus approprié) leur apportait dans leur vie ?

Laissons le hasard faire sa part de travail, je pioche parmi leurs réponses, me mettant dans l’intention que leur apport se présente dans l’ordre idéal pour soutenir mon propos :

  • Sonia : « Transurfing, c’est l’ivresse des variantes à ma portée qui me procure la joie de l’alignement – la plénitude d’être sur mon chemin de vie grâce à une fine connaissance de moi. »

D’après Zeland, s’il existe bien une destinée prédéterminée, chacun en détermine les variantes, par son intention (consciente ou inconsciente). La vie de chacun serait dès lors comme une grosse rivière : toutes ses eaux finiront par se jeter à la Mer, mais le voyage sur la rivière sera différent en fonction des courants empruntés au fur et à mesure des péripéties de la vie.

Fougueux, vif, et rapide, il y a au coeur de la rivière un courant porteur qui se joue des difficultés et saisit toutes les opportunités. Transurfing le nomme le courant de facilité. Lentes,voire stagnantes, il y a ces eaux dormantes loin du centre… Lestés par nos importances, non intentionnels ou endormis, notre canoé pourrait bien y rester bloqué et faire le jeu des balanciers quelques précieux temps !

C’est de cela dont parle Sonia, de l’ivresse de toutes ces variantes possibles, de la joie de bien connaître son équipage et d’avoir appris comment retourner caracoler dans la voie du milieu?

  • Caroline : « Pour moi, Transurfing, c’est un formidable compagnon de voyage, c’est l’Univers qui vient à moi et me murmure : « Viens, viens, je te montre comment je t’aime et comment tu peux t’aimer toi-même, aimer le monde et la Vie en toi et en toute chose, absolument ». Transurfing, c’est le modèle, la vision qui me donne le mode d’emploi, qui m’apporte la lumière, qui me prend par la main pour libérer mon cœur, mon corps et mon âme, et savourer pleinement le bonheur d’être incarnée. »

Ah, ce bonheur d’être incarné ! Et si vous en faites je l’espère régulièrement l’expérience, nous direz-vous en commentaire à quoi cela tient ? L’image qu’utilise Zeland est efficace : voyez déjà la joie que vous pouvez ressentir en préparant un gâteau. Que dire alors de la joie, incommensurable, de s’expérimenter créateur de sa réalité ?

  • Nathalie : « Transurfing est pour moi un moyen d’accès au bonheur sans limites, dans tous les espaces, variantes, univers, à l’infini ! Dans mon quotidien le Transurfing est un super tremplin pour avancer en eaux profondes à la recherche de ma variante, celle qui me donne accès à un bonheur illimité sans espace-temps, et des merveilles reçues de l’Univers pour accomplir des miracles dans ma vie. »

Voilà que Nathalie, en d’autres mots, nous parle de la même chose. Non, ils n’ont rien fumé, je vous l’assure. Ni rien bu d’ailleurs : la tradition dans les stages Transurfing est de s’abstenir de consommer quelque modificateur d’humeur que ce soit, alors que la conscience s’éveille. Celle de Nathalie est bien aiguisée en cette fin de séjour : le regard que chacun pose sur toute chose est déterminant – en ce inclus le regard posé sur le passé. Changez le regard, changez la réalité ! Les pommes ne tombent-elles pas dans le ciel ? Voilà qui grise mieux qu’un bon vin.

>> ici Lire le témoignage complet de Nathalie

  • Isabelle : « Pour moi Transurfing est un mode vie, et des panneaux indicateurs sur le chemin… Ce que ça m’apporte ? Des balises de rappel de réalignement, redressement de l’Être – la fluidité – être dans le flux. »

Qui aime courir dans le noir ou les yeux bandés ? Personne. Et pourtant, c’est bien ce que nous faisons tous : la vie est une course dans un champ de flèches – et ni vous ni moi ne savons à quel moment nous serons transpercés, mis hors jeu…

Toute tentative de contrôle est en ce sens illusoire. La seule façon de rester dans le jeu le plus longtemps possible est de se détendre et d’être aligné, centré, afin que notre destinée s’accomplisse le plus agréablement possible, jusqu’à ce qu’elle prenne fin. C’est qu’à force de s’agiter, on risque fort de se ramasser une flèche perdue…

Tout comme l’alignement est naturellement à notre portée (le grand Maître du jeu est la bienveillance même ne l’oublions pas), nous nous désalignons en permanence, humanité oblige. Le but n’est donc pas d’être aligné tout le temps, seuls les plus sages d’entre peuvent jouer à cela. Le but est de développer notre capacité à identifier en temps réel que nous nous sommes décentrés et nos compétences à nous réaligner, sans perdre du précieux temps de la vie.

Une compréhension fine des règles du jeu et des balises de rappel permettent cette danse-là et cette fluidité.

  • Laurence : « Transurfing c’est la confirmation de ma foi en la vie. Un outil pour trouver sa propre liberté ».

Et d’où vient cette foi ? si ce n’est que nous n’avons pas été jetés là, interdits, sans marche de manœuvre ni interaction possible. Voudriez-vous d’un téléphone avec toutes les options dernier cri mais sans possibilité de vous connecter ?

En apprenant comment interagir consciemment et en expérimentant en temps réel ce jeu interactif avec l’Univers, on gagne en foi oui, mais aussi en liberté, en habilité à répondre (responsabilité), on gagne en pouvoir.

  • Rita : « Pendant des années j’ai mangé la vie avec mes mains… et grâce à Transurfing je mange ma vie avec des couverts – très proprement, sans perdre aucune miette et je savoure chaque bouchée. La vie est savoureuse ! »

Et comment ne pas en perdre une miette ? En étant présent, c’est la seule réponse. Le mot a d’ailleurs plus à offrir que de signifier être là. Être présent c’est être offert à l’instant et non pas en hypnose mentale, la pensée perdue dans couloirs du temps en perdant ainsi le contact, ce qui équivaut à un désalignement.

Alors quoi, ne peut-on plus penser ? Certes, si, bien évidemment ! A vous d’expérimenter : gardez continuellement 10 à 15% de votre centre de l’attention rivé au corps et à ses perceptions, et le tour est joué, vous restez présents ! Là, maintenant, êtes-vous totalement avec moi, au point de vous être oublié pendant que vous lisez cet article ? Où en est votre respiration ? Pouvez-vous être ET avec moi ET avec vous simultanément ?

L’Observateur de Transurfing est très actif et engagé dans la vie mais il garde toujours un œil attentif à ce qui se vit dans le véhicule du corps, ce qui l’informe en permanence des ajustements nécessaires. Éveiller l’Observateur, ça s’apprend.

Une autre façon d’exercer cette présence : le prochain repas que vous prendrez, tentez d’être avec ce que vous mastiquez plutôt que l’attention absorbée par la prochaine bouchée que vous préparez au bout de votre fourchette.. Voilà comment ne pas en perdre une miette !

  • Annie : « Transurfing pour moi, c’est un processus qui me responsabilise : Je suis le seul créateur des événements qui se produisent dans ma vie. Transurfing m’apporte des outils qui, bien intégrés sont très accessibles et transposables dans mon quotidien. Je deviens indépendante : Je suis mon propre thérapeute ; guéris-toi toi-même ! »

>> ici Lire le témoignage complet de Annie

Annie relève là des éléments dont je vous ai déjà beaucoup parlé, et qui sont tout ce en quoi je crois. Des valeurs essentielles non seulement au cœur de la philosophie Transurfing mais portées également par la Communication Non Violente et nombreux courants de pensée des plus traditionnels. Je parle de la présence, de l’autonomie, de la responsabilité et du pouvoir qui les accompagnent.

Ramener à l’intérieur de soi la condition de son bonheur, la vraie liberté.

  • Yves : « Transurfing ? Évolution. Transformation. Régénération. Joie. »

Et que ces mots sont beaux, la transcendance même au cœur de Transurfing.

  • Serge : « Transurfing pour moi est un formidable outil qui permet de voir sous un autre angle toutes les facettes de la vie, qu’il n’y a pas de bien, qu’il n’y a pas de mal, tout dépend du point de vue ! Plus fantastique encore : tout est possible. Que la vie est belle !!! »

Oui Serge, absolument ! La vision en bien et mal est celle du mental/ego (l’esprit pour Transurfing). Ce n’est d’ailleurs ni bien ni mal non plus, c’est juste comme ça qu’il fonctionne. Cessons donc de le laisser nous mener par le bout du nez et utilisons-le pour ce qu’il est : un puissant et dévoué serviteur, non pas le maître. « Quand l’esclave disparaît, le maître cesse d’exister » Hegel.

L’avis de Tati Clara :

Extrêmement satisfaite de cette édition 2017, je suis très touchée, émue et inspirée par le formidable parcours de tous, et de l’humanité tout entière par extension !

Bon vent à chacun ! Toujours vivante dans mon coeur, une étincelle pour chacun.

 

AGENDA – Prochains groupes d’intégration et de pratique :

  •  Atelier de co-nnaissance de soi et de pratique Transurfing par l’écriture :
    A Bruxelles, les samedi 1er et dimanche 2 décembre 2017, de 10 à 17h – Paf 160 euros

Contenu et détails pratiques à paraître d’ici peu, si vous êtes inscrits sur le blog vous les recevrez directement. Entre 6 et 10 participants (possible d’y participer à distance via Skype pour 2 personnes). Vous en voulez ? Faites le tam tam, car on va se régaler !

  • À Ittre en 4 weekend (Brabant Wallon, à 5 min de la sortie Ittre, sur le Ring Ouest de Bruxelles), dans l’espace loft du ressourçant Centre Prana :

>> ici Trajet Bxl / Brabant wallon, toutes les informations

  • Je donnerai une causerie d’introduction à Transurfing pour présenter Transurfing et répondre à vos questions avec la complicité de Sonia De Vos, nouvelle venue que nous sommes ravis d’accueillir dans l’équipe des coachs et animateur du centre Francophone Transurfing :

C’est le vendredi 24 novembre à Ittre, au Centre Prana de 19 à 20h30, nous vous y rencontrerons, ou vous y reverrons avec joie !

>> ici Conférence 24 nov, toutes les informations

 

 

 

 

  • L’université d’été Transurfing 2018 siégera du  21 juillet (18h) au 31 juillet (11h) 2018, au soleil bien évidemment !

Le contenu est en cours de création et croyez-moi, ce sera une édition toute spéciale ! Inscrivez-vous sur le blog pour être directement informés.

Profitant d’un délicieux et mérité été indien, votre dévouée et bien détendue,

Tati Clara

Votre réalisation nous tient à cœur,

Merci de nous permettre de vous accompagner !

PS : Et une annonce, pour ceux qui auront lu jusqu’au bout : je travaille à la création d’un module 5 smiley

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.