Archives de catégorie : Agenda

Moi aussi, j’ai loopé la rentrée !

Très chers Âmi-e-s,

Voici un enregistrement audio de ma lettre, si vous préférez m’écouter

Ce magnifique été touche à sa fin, et, tout comme I’évoque Isabelle Padovani (la reine de la CNV selon moi) dans sa récente newsletter qui fait en moi un bel écho, si j’arrive à vous « tranquillou », alors que la rentrée est accomplie pour la plupart, les enfant déjà retournés à l’école et chacun de nous adultes engagés dans diverses activités, c’est tout comme elle parce que j’ai vécu cet été une saison personnelle très particulière, dont je suis encore occupée à récolter tant de fruits que je n’étais pas encore prête à vous revenir. Mais tout arrive bien à point, n’est-ce pas !?

Après neuf années d’intense activité de coaching et d’animation avec le Centre Transurfing Francophone, j’ai ressenti moi aussi l’évidence : puisque l’Université d’été Transurfing au Canada, au final, n’a pas pu se faire, j’allais m’offrir un bel été de liberté. Loin d’en être mécontente, j’ai bien senti que la vie me donnait un rendez-vous spécial. « Faire retour » dit Isabelle, oui c’est quelque chose comme cela. Et comme c’est étrange au départ. Quand on fait retour chez soi après un long moment d’absence, qui sait ce, ou qui, on va y (re)trouver ?

Je n’avais pas prévu cela et à ma façon j’ai tenté d’esquiver ce qui s’imposait à moi avec la force de la nécessité. Le Canada tombe à l’eau, j’accepte, simplement. Me voilà début juillet, alors que les rendez-vous inscrits à mon agenda commençaient à se raréfier, à vouloir improviser un petit round trip à ma façon, pour une tournée d’amis d’une quinzaine de jours, en France. Bien décidée à suivre ma boussole intérieure, je me voyais bourlinguant d’un lieu ami à un autre : un vague plan de route, mais sans plus. Apparemment des intentions inconscientes prirent le dessus, trois jours avant mon départ voilà que je me bloque (sérieusement) le dos et me retrouve au lit avec un lumbago carabiné, doublé d’une crise aiguë au niveau du sciatique. Très étrangement, malgré la douleur, que je n’ai d’autre choix que d’assommer tant elle est vive, au départ, j’accepte d’entrée de jeu cette redirection musclée de l’Univers et décide que mes vacances commencent ici et maintenant, dans mon lit, en compagnie de Bernard Werber dont j’entame avec délice la trilogie « Nous les Dieux » (j’ai adoré !) Mais oui enfin Tati Clara, c’est quoi ça !? Depuis combien de temps n’avais-je lu un bon roman… ? Moi qui aime tant lire et écrire, j’étais a-vide. Trois jours plus tard, j’étais toujours là. Encore bien bloquée j’arrivais à peine à marcher, même en étant passée par la case ostéopathe. J’étais arrangée mais pourtant d’excellente humeur, dans une acceptation totale doublée d’un reposant « Zéro responsabilité ». Plus j’avançais avec Bernard Werber, plus les tensions en moi se dénouaient. D’autant plus que j’avais pris soin de consulter et d’accueillir la symbolique liée à cet « incident » et que de belles prises de conscience étaient en train de se faire. Il était question, entre autre, de la polarité sécurité/insécurité. Ah bon !? Mon Observateur, bienveillant, se pencha sur la question, et, convoquant l’ensemble des membres de mon système intérieur pour des auditions et des séances de médiation dont il a le secret, me revint : Il vous faut faire retour, Madame, les troupes se sentent en insécurité, votre royaume s’ennuie de vous et réclame votre présence à grands cris. Soit, j’obtempère. Existe-t-il d’ailleurs pour « faire retour » meilleur lieu que chez soi. Bruxelles est si agréable l’été. La canicule ici a le chic de ne rester que quelques jours d’affilée, presque toujours déforcée par la fraîcheur de la nuit. Le ciel est changeant, les gens, absents ; on respire, moi et mon jardin, très contents.

Après avoir tant couru ces dernières années et particulièrement cette année 2019, j’expérimente le ici et maintenant dans toutes ses dimensions. Dans l’immédiat je n’ai pas d’autre projet que celui d’une période sans obligation, totalement au radar, dans l’intention de me re-connaître, de réactualiser en ouvrant davantage mes schémas de pensée (c’est de ça aussi dont ma carcasse douloureuse parlait, les structures bougent dans ma tête, ça bouge dans mon corps) et de me sentir bien. Quelques jours passent, pas forcément faciles mais très vite ça devient très sympa, par moments divin, dès que je suis à nouveau mobile et que les douleurs du dos s’estompent. En plus de jouir de la légèreté de mon corps, heureux de bien des façons dans l’été, je vis des ressentis intérieurs grandioses. Je touche la complétude. Je me sens parfaitement joyeuse et en sécurité car nul ne me manque et je m’autorise à faire silence, ou presque. A faire une pause dans de nombreuses conversations, à ne pas réagir à des posts, à ne plus venir sur FaceBook, à ne pas vous écrire, mais aussi à ne pas chercher à créer des situations ou des rencontres. En bref, à être sortie d’une sorte de pro-activité qui fait la gloire de mon exigent compétiteur, en m’offrant des vacances à la maison. Disponible à moi-même, je me laisse guider. Pas toujours, mais souvent seule. Je cherche à faire pour moi le plus grand espace possible. Pour goûter de ma présence, tout simplement. Souvent en balade dans l’immense parc que j’ai le privilège d’avoir tout à côté de chez moi, je chante, je lis ou laisse ma pensée dériver. Je lis des romans, beaucoup. Mais je lis aussi, pour en faire la correction, la traduction de « Prêtresse Tufti » le dernier livre de Vadim Zeland, version française sur laquelle mon collègue Gabriel de Launay a planché. Et plutôt que de partager, comme je l’aurais fait d’ordinaire (ce livre est une bombe mes ami-e-s !) je prends, je prends pour moi et j’intègre toutes ces excellentes nourritures du corps, de l’esprit et de l’âme, que m’offre la période. J’observe, radieuse, toutes ces pépites de bonne humeur, de nuits reposantes, de bonne chaire, d’idées grandioses, de phrases bien écrites, mais aussi toute cette beauté à l’extérieur, ces rencontres, les gens, les arbres, le monde, tout est beau. J’observe que Tout est parfait. Et je suis une partie de ce Tout.

Juillet s’égrène, mes tomates poussent. Au mois d’août ça s’accélère, dans ma tête et dans les événements. Dans ma tête parce que mon esprit reposé et nourri, se met à faire toute sorte de liens, les idées fusent. L’envie de me remettre au travail et de me re-lier à vous et à mon travail d’animatrice et de coach est là. Je ré-ouvre alors un dossier qui me tient à cœur, pour l’amener plus loin, pour vous amener plus loin : le scénario du module 5, nouveau stage pour transurfeurs avertis que je proposerai et animerai fin octobre en Haute-Ardèche pour la première fois, et en décembre à l’île de La Réunion. J’attendais cela depuis longtemps – y travailler à l’aise, très à l’aise – et je ne vois pas les heures qui passent tant je suis dans le flow : c’est du pur travail créatif, puisque je me suis mis un point d’honneur à créer un programme de stage inédit, c’est super gai et je sens tout mon être et mon expérience des dix dernières années qui se mobilisent dans cette création. Le tout en mode bikini terrasse. Good vibes. L’Univers me répond par le biais d’une nouvelle inscription qui arrive dans ma boite aux lettres (et une autre ce matin par mail), même si je suis absente des réseaux sociaux depuis maintenant 8 semaines. Ça va être super ! J’aime quand c’est fluide.

Mais bon sang, que le temps file. Au jardin, vers 10h15 les cris des enfants que je perçois au delà des murs, me rappellent que la rentrée s’est produite. Déjà ? Incroyable… Autour de moi tout et tous accélèrent. Même si la lumière baisse dramatiquement, je suis et veux encore être en vacances (dans mon ressenti en tous cas). Rattrapée malgré moi, mes journées deviennent plus soutenues, et puis à nouveau, serrées. J’avais oublié ce que c’était, surréaliste. Certains jours je n’ai (même) plus le temps d’aller au parc. Ou je ne le prends pas. Des questions personnelles, domestiques, administratives, familiales, logistiques un temps me happent et soudain… on est le 15 septembre ! Banzai.

Ce matin encore estival, je me suis ruée sur mon clavier pour vous partager mon été et nous remettre en lien, en toute simplicité. Sans photos, en italique, une vraie lettre. J’espère bien évidemment que vous êtes en grande forme, que l’énergie est là pour vous aussi après une saison ressourçante, à la hauteur de vos attentes  !

Côté agenda, je peux vous dire que je vous retrouve en animation bientôt :

  • En Haute-Ardèche, du 30 oct (19h) au 3 nov (17h) pour le tout premier module 5. C’est une formule de 4 jours en résidentiel, au très beau Domaine du Taillé. Les inscriptions avancent bien, ne tardez pas à vous manifester en me contactant par mail en priorité, si vous voulez aussi en être ! Attention, ce stage est une master class réservée aux transurfeurs avertis, ça va dépoter !

Flyer Module 5 Domaine du Taillé

 

  • A l’île de La Réunion les weekend des 7/8 et 14/15 décembre 2019 (début de l’été là-bas youpee), aussi pour un module 5, mais en formule non résidentiel cette fois. Idem, les inscriptions sont ouvertes et le groupe a commencé à se constituer. Vous pouvez me contacter pour ce stage, ou contacter mon collègue Gabriel de Launay qui vit sur place, pour plus d’informations.

Pour le reste ça suit ! D’autres groupes s’ouvriront bientôt et je l’espère, de nouveaux animateurs viendront dans les mois prochains renforcer l’équipe de diffusion et d’animation du Centre Transurfing Francophone et développer l’offre autour de cet étonnant modèle, nous y travaillons activement, back stage. Inscrivez-vous à ma newsletter et à celle du Centre Transurfing Francophone, pour en être tenu-e informé-e en priorité, ainsi que des parutions d’articles et propositions d’activités.

Merci de m’avoir lue et au plaisir de découvrir vos commentaires. A tout bientôt !

Votre toute dorée et dévouée,
Tati Clara

Centre Transurfing Francophone, prenons votre développement avec légèreté, pas à la légère !

 

Article : Transurfing pay attention, l’attention ça paye !

 

– Centre Transurfing Francophone, newsletter pleine de news !

Si vous avez prêté attention aux dernières actualités d’Olivier Masselot, vous savez qu’il quitte Transurfing et nous confie, à Gabriel de Launay et à moi, la reprise du Centre Transurfing Francophone. Cet article a pour but de vous partager l’esprit que nous voulons insuffler dans cette aventure, dont nous acceptons bien volontiers la responsabilité.

Mais avant cela, nous souhaitons remercier Olivier Masselot pour toute l’énergie déployée toutes ces années pour Transurfing, afin de rendre le fabuleux modèle quantique de réalisation individuelle écrit par Vadim Zeland, accessible et profitable au plus grand nombre. Je garderai de ces années de collaboration étroite avec lui le souvenir des valeurs qui l’ont sous-tendue, partagées par tous les «transurfeurs » : Responsabilité, autonomie, expression libre de la singularité et richesse de chacun, foi inébranlable en la générosité des possibles, de la vie, confiance en la puissance de l’alignement intérieur, … et j’en passe ! Merci Olivier pour m’avoir, directement ou pas, invitée au meilleur de moi-même.

Quand on dit « Olivier quitte Transurfing » cela ne signifie pas qu’il s’en détourne. D’abord parce qu’il est le traducteur francophone de ce bestseller. Ensuite, parce que l’approche en Intelligence Neuro sensorielle à laquelle il se consacrera désormais, s’en inspire. D’une façon ou d’une autre, dès lors que nous « oeuvrons » à faciliter la posture d’Observateur, toutes approches et courants confondus, nous cheminons, engrangeons des savoirs et des expériences, qui viennent nourrir notre pratique et la développer dans certaines directions et selon des axes d’entrée qui varient. Blaise Magnenat, coach et animateur Transurfing, a choisi lui aussi de poursuivre sa route pour développer une approche particulière, avec Transurfing et hypno coaching.

A quoi se destine le nouveau Centre Transurfing Francophone, et à l’intention de qui ?

Continuer la lecture

– Transurfing : une question de charisme

Avant de découvrir ce qu’est pour Transurfing le charisme, j’aimerais vous rappeler deux rendez-vous lyonnais pour cette fin de semaine :

  • Ce jeudi 25 octobre à Lyon, je vous invite à une rencontre Transurfing, que j’animerai à la Librairie Derain >> ICI Infos et réservations
  • Ces samedi et dimanche 27 et 28, j’animerai le 1er module du trajet d’intégration et de pratique d’un trajet Transurfing à Lyon (Bron). Ce weekend de stage s’adresse à toute personne adulte souhaitant faire bouger sa vie dans le sens d’une plus complète réalisation et de plus facilités. Être créateur de sa réalité, ça s’apprend. Ce module 1 remet en perspective les principes de Transurfing par l’expérience et la pratique, permettant de reprendre du pouvoir sur sa réalité en se réveillant d’un cauchemar où nous aurions à subir une réalité imposée qui se déroulerait en dehors de nous. Il reste encore la possibilité de s’inscrire dans ce groupe >> ICI Infos et réservations Lyon Module 1 Transurfing à Bron

Dans la pratique de Transurfing, les choses sont plutôt claires : soit on est en posture d’Observateur pour répondre librement et de façon créative à une situation, soit on est dans l’égo/mental ( l’esprit pour Transurfing) et on « tombe » dans un des trois rôles (guerrier/offensé/demandeur), rejouant les drames de nos vies. Là, l’importance bat son plein alors que le mental commente, suppose, calcule, se plaint,… C’est l’esprit qui siège sur la situation et soutient l’expression et la défense de l’ego dans ses réactions. Le ressenti est plus ou moins dans le rouge, la perception de la réalité filtrée.

En théorie on est donc soit dans l’Observateur ou alors c’est l’esprit qui a pris les commandes. A moins qu’en pratique on ne soit souvent en transition entre les deux ? Écoutez cela. Je vous ai déjà dit que rares sont ceux qui vivent un éveil fulgurant et irréversible. L’écrasante majorité d’entre nous avons à faire des gammes et à développer nos talents de transurfeurs progressivement. Nous alternons : tantôt aligné-e sur notre Observateur, soudain pris par les fantasmes et les caprices de l’esprit quand tout à coup surgit un événement dans la journée qui vient nous égratigner. Ainsi, chercher ailleurs que dans la banalité des situations de la vie, à s’éveiller, c’est se priver de bien des occasions d’aiguiser son Observateur et faire déni de notre nature ; l’être humain est pétri d’importance.

Le but n’est pas d’être toujours authentique, par exemple, ou de ne plus jamais être inauthentique, comme si cela se pouvait. C’est une quête vaine. Le but est de réaliser aussi vite que possible qu’on est pas authentique dans l’instant, et de rectifier. Par contre, si on est dans l’intention d’être vrai, au moment d’être inauthentique, et pour peu que notre attention est bien réglée sur ON pour s’en rendre compte, nos antennes ouvertes (en mode aware Jean-Claude VD), on peut sentir à l’intérieur de soi quelque chose qui se crispe, comme le signal d’un désaccord. Réjouissez-vous, votre Observateur est bien là. Ce que vous venez de dire ou de faire n’est pas vrai et est une réaction à un de vos schémas limitants. Ce signal est un appel du pied de votre Observateur qui saura comment vous sortir d’affaire si vous lui repassez la main. Parfait, choisissez maintenant les mots, l’action ou le comportement qui s’imposent pour rétablir les choses vers l’extérieur et l’harmonie en vous, en fonction de votre intention.

Vous voulez un exemple, en voici un personnel : C’était il y a longtemps, mais je n’ai pas oublié. Un ami me demande de passer avec lui chez quelqu’un que je ne connais pas, à qui il devait déposer quelque chose. A notre arrivée vers  21h (ce qui m’apparait comme tardif !), la personne qui n’avait pas été prévenue de notre visite, nous accueille poliment et me demande si je veux boire quelque chose. A ce moment là, je suis certaine qu’on la dérange. Ma réponse a fusé : à mon grand étonnement, je réponds « non merci on ne fait que passer, ne vous dérangez pas ». Je dis à mon grand étonnement car en réalité j’avais vraiment soif ! Immédiatement je ressens le petit bzzz intérieur, et courageusement je brave mon esprit et me lance tout de suite derrière et l’interpelle :

« Excusez-moi… Vous me proposez gentiment à boire et moi je refuse, par peur de vous déranger. Or j’ai soif c’est vrai. Merci de votre bon accueil, je boirais volontiers un verre d’eau». Et hop, réalignée l’affaire. Faute de quoi, c’est moi qui aurais été dérangée, désorganisée, désharmonisée à l’intérieur. Ce qui aurait aussi biaisé les choses à l’extérieur, du point de vue de la rencontre.

Alors je peux vous assurer que ça le fait ! ça intime le respect cette simplicité que de savoir montrer sa vulnérabilité avec tranquillité. Oser être qui on est vraiment. A l’intérieur de moi la différence vibratoire est palpable. Dans l’instant le résultat du réalignement de mon esprit sur mon âme est déjà là : Je me sens bien, mon cœur s’est ouvert et je ressens quelque chose entre de l’enthousiasme et de la sympathie, je me sens disponible à ce qui est, en accord avec moi-même, ce que notre hôte manifeste aussitôt en retour :

« Allons, allons, pas tant d’histoire ! Je ne m’y attendais pas, mais en fait je n’avais rien de spécial  faire et je suis vraiment heureuse de votre visite, venez-vous asseoir, mettez-vous à l’aise… » L’histoire n’aurait peut-être pas retenu mon attention ni permis que je m’en serve si sa fin n’avait été surprenante : Non seulement nous passâmes chez cette personne une soirée mémorable, mais aussi, ce fût entre elle et moi le début d’une grande amitié.

Oui, c’est bien cela la base du charisme. Quelque chose d’harmonieux entre ces différentes instances en soi, qui vous rend aimant (dans les deux sens du terme). Je ne m’en souvenais pas mais voici ce que j’ai relu dans le tome 3 de Transurfing, où Vadim Zeland nous dit que « le charisme est l’amour mutuel entre l’âme et l’esprit. »

Lorsque, via l’Observateur, nous mettons l’esprit au service de notre grandeur, sous la tutelle de l’Observateur dont l’esprit accepte le leadership, cela génère en soi de l’Amour. Vous voilà aimant. Et l’Univers, de vous répondre, en suscitant pour vous de l’amour chez les autres aussi !

Je vous remercie de m’avoir lue, à bientôt pour la suite de l’aventure Transurfing ! D’ici là, prenez particulièrement soin de vous et de l’harmonie de votre famille intérieure ♥

Votre dévouée,

Tati Clara

N.B. : Je prie les personnes qui ont reçu ma précédente newsletter en x x exemplaires de bien vouloir m’excuser : il y a eu un bug de script chez les développeurs de mon auto-répondeur. J’espère que cela ne se reproduira plus, merci pour vos adorables messages et de votre patience !

– Diriger sa vie avec Transurfing – vidéo témoignages et nouveau groupe à Lyon

C’est la rentrée – perso j’adore ! Les années passent mais la rentrée de septembre me convoque avec toujours autant d’enthousiasme et de puissance. Plus porteuse pour moi que celle de janvier, je me sens riche des aventures et des rencontres de l’été, et me voilà devant la vie avec de nouvelles perspectives, corps à coeur avec mon âme, dans une intention si ferme et confiante que l’Intention Externe (en langage Transurfing) en frémit déjà.

Aussi, je me souviens que faire un peu plus de ce qui ne marche pas ou se comporter de façon identique et s’attendre à un résultat différent est pure folie, comme le disait si bien Albert Einstein. A la rentrée, si cette aspiration au nouveau est forte, cela demande souvent, afin que le nouveau puisse se manifester, de faire de la place.

Et vous, comment ça se passe ?

De mon côté, dans l’immédiat, avant de fixer l’agenda de groupes sur Paris, Bruxelles et pour l’université d’été 2019, place à la créativité et à la concrétisation d’un module 5 Transurfing que je vous avais promis. Il est enfin sur l’établi, je peux vous dire que je me r é g a l e !!

Les dates (2019) vous seront communiquées bientôt. Attention, ce sera une vraie master class, uniquement réservée à ceux qui ont accompli en intégralité leur trajet d’intégration et de pratique Transurfing. Aussi, je me réjouis à cette occasion de revoir d’anciens stagiaires et de poursuivre avec eux ce beau chemin de conscience et d’épanouissement que nous offre Transurfing. Voilà qu’être auteur de sa vie prend toute sa dimension.

De ceux qui décoiffent (Vous n’en douterez pas si vous me connaissez déjà), le module 5 sera un stage expérientiel de 3 jours (du jeudi soir au dimanche fin de journée) en formule résidentielle, dans un très bel endroit, évidemment ! Dans la continuité des autres modules Transurfing auxquels il manquait selon moi une étape déterminante – celle de l’engagement le module 5 comme une bonne piqure de rappel, a pour but de faire de vous un transurfeur accompli. Si vous sentez l’appel, je vous demande de m’écrire un mail ou un message en commentaire, et de précisez votre lieu de résidence. Dans la mesure du possible, j’en tiendrai compte pour fixer le(s) lieu(x) du stage.

Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous sur le blog afin d’être informé-e en priorité.

L’université d’été Transurfing 2018 en Bourgogne a été une réussite. Je vous laisse en prendre la mesure en visionnant les témoignages de quelques uns des participants de cette session d’été :

A nous Lyon !

  • J’ai le grand plaisir d’animer à Lyon pour la première fois, un nouveau groupe d’intégration et de pratique en quatre weekends, à partir des 27 et 28 octobre 2018. Renseignez-vous sans tarder, le groupe se constitue déjà et on dirait bien que le l’Univers m’a entendue, je gage que nous serons en parité hommes/femmes, voilà qui annonce une dynamique puissante !

ICI LYON (Bron) stage Transurfing, toutes les informations

Pour ce trajet lyonnais, je serai assistée par Antonio Silva qui fait un travail formidable pour transmettre le modèle Transurfing au Portugal. Voici le lien vers son site http://www.transurfing.pt

Je serai au Portugal moi aussi, pour animer avec lui le premier trajet d’intégration et de pratique Transurfing en portugais. Les inscriptions sont ouvertes, contactez-le sans attendre !

Voici les dates : http://www.transurfing.fr/home/formations/agenda/

  • Amis lyonnais, pour ceux et celles d’entre vous qui souhaitent me rencontrer et/ou en savoir plus sur Transurfing :

    Je donnerai bientôt à Lyon une conférence interactive d’introduction au Transurfing, en amont du stage :

    Merci à Anne Benisti et à la Librairie Derain pour leur dynamisme et de nous accueillir pour cette causerie pour laquelle une réservation est impérative, par mail contact@librairiederain.fr OU par téléphone au 09.53.70.01.58.

    Le jeudi 25 octobre 2018 à 19h à la Librairie Derain, 25 Rue Bugeaud, à 69006 Lyon.

(Le prix de l’entrée pour la conférence est de 8 euros, qui vous seront remboursés si vous participez au module 1 Transurfing, à Bron, les 27 et 28 octobre)

>> ICI LYON (Bron) stage Transurfing, toutes les informations

Au plaisir de votre participation et de vous rencontrer peut-être à l’une de ces prochaines occasions.

D’ici là, je vous souhaite de prendre grand soin de vous et de vos aspirations à grandir. Place à de bien belles et peut-être nouvelles réalités. Cela ne dépend QUE de VOUS !

Entièrement vôtre,

Tati Clara

– Université d’été Transurfing 2018 : Bienvenue en Bourgogne !

D’ici trois petits mois, l’été battra son plein et l’université d’été Transurfing rouvrira ses portes à un nouveau groupe, pour une aventure de développement personnel unique en son genre, en Bourgogne, du samedi 21 juillet (18h) au mardi 31 juillet (11h)

> ICI le Flyer Université d’été Transurfing 2018 avec toutes les informations

Un nouveau groupe !? Qui seront-ils parmi vous peut-être qui me lisez en ce moment, à travailler dans cette belle salle, à pratiquer dans ce beau parc, à s’embarquer dans cette aventure à haut pouvoir transformateur, je suis bien impatiente de vous rencontrer. A chaque édition le lieu change, les formateurs changent, le programme change et moi qui suis l’instigatrice de ce stage d’été résidentiel et pluridisciplinaire, j’y suis toujours bien évidemment, mais changée moi aussi, polie par le courant de la vie, enrichie de compréhensions, de nouvelles questions, de lectures, d’expériences et de rencontres, à vous partager.

Cet article est le premier d’une petite série où je prendrai le temps de vous présenter plus en détail l’équipe ainsi que le programme de cette édition 2018 au ressourçant Echo-Source des Sept lieues au Moulin de la Forge à Griselles, où nous aurons la chance de résider. C’est un véritable écrin bordé par une rivière, à deux bonnes heures de voiture au sud est de Paris.

En ce qui concerne l’esprit de l’édition 2018, le mot intimiste me semble le plus approprié. Certes, il y aura de l’intensité – résidentiel et processus transformateurs obligent – cependant, le programme cette année sera légèrement plus soft : de quoi pouvoir mieux profiter des lieux, de la saison, et d’avoir de l’espace temps pour laisser jaillir ce qui sera propre au groupe, dans la spontanéité de l’instant.

Nous serons trois formateurs coachs et experts principaux pour vous accompagner dans les ateliers (et probablement un coach formateur assistant, en fonction de la taille du groupe), alors que nous mettrons plusieurs soirées à profit pour rencontrer d’autres intervenants pour des causeries interactives, toujours en lien bien évidemment avec Transurfing et des pratiques/courants qui favorisent la posture de l’Observateur.

Dans le prochain article à paraître – inscrivez-vous sur la page d’accueil pour le recevoir directement – je vous présenterai mes complices pour cette sixième édition de l’université d’été Transurfing et vous en dirai plus sur le programme du séjour que je me réjouis une fois de plus d’orchestrer pour vous. Ceci dit, l’effet surprise est une force dont on se servira, c’est donc à dessein que le programme détaillé du trajet d’été est unique à chaque fois et n’est jamais connu à l’avance.

Merci de m’avoir lue et à très bientôt. Contactez-moi et prenez option sans tarder, je répondrai avec plaisir à vos questions. Visitez l’onglet >> Témoignages et le site du >> Centre Transurfing francophone, pour découvrir comment d’autres femmes et d’autres hommes, avant vous, ont vécu leur trajet d’intégration et de pratique au sein de précédents groupes.

Votre dévouée et très printanière (dans la série bruxelloise « je vibre le printemps pour faire arriver le printemps »… )

Tati Clara

Bienvenue à l’Université d’été Transurfing 2018 en Bourgogne !

– Agenda conférences, stages et témoignages vidéo

Je suis heureuse de vous informer dans cet article des différentes propositions organisées à votre attention dans le but de découvrir, d’intégrer et de pratiquer le modèle de réalisation individuelle quantico-dynamique Transurfing de Vadim Zeland, qui nous apprend comment nous comporter pour réussir à diriger notre réalité.

Tout un programme !

Conférences :

  • La causerie d’introduction à Transurfing à Ittre de ce vendredi 24 novembre 2017 était très cosy. Merci encore pour ceux qui y étaient, de votre participation !
  • Une seconde causerie en co-animation avec Sonia De Vos est annoncée le jeudi 14 décembre à 19h dans le superbe cadre du centre culturel le LA du Hautbois, 13 rue du Hautbois à 7000 Mons. Ceux qui souhaitent joindre l’utile à l’agréable pourront s’y restaurer, avant ou après la conférence. On vous y attend nombreux, Sonia et moi, pour vous parler de Transurfing, répondre à vos questions et échanger avec vous à cette occasion.

>> ICI L’invitation pour la conférence du 14 décembre

Stages :

Il y a encore quelques places dans les deux prochains groupes d’intégration et de pratique en quatre weekends qui se déroulent à Paris et à Bruxelles (Ittre) cet hiver :

  • Trajet Transurfing en 4 weekends à PARIS, à partir des 9 et 10 décembre 2017

>> ICI Trajet PARIS toutes les informations

  • Trajet Transurfing en 4 weekends, à ITTRE (sur le ring Ouest de Bxl), à partir des 13 et 14 janvier 2018, en co-animation avec Sonia De Vos

>> ICI Trajet Transurfing ITTRE toutes les informations

Témoignages :

Vous avez lu Transurfing et vous aimeriez apprendre à pratiquer le modèle ? Vous n’avez pas lu Transurfing mais vous avez envie d’enchanter votre vie, de la prendre mieux à bras le coeur et de réaliser sans plus attendre les aspirations de votre âme ? Le trajet Transurfing est une dynamique puissante et transformatrice, voici ce qu’en disent deux stagiaires que j’ai eu la joie d’accompagner cet été :

 

L’Université d’été Transurfing 2018 quant à elle est fixée  du samedi 21 juillet (18h) au mardi 31 juillet (11h). Je ne sais pas encore où elle siégera exactement, mais soyez certains que ce sera en France, dans un très beau lieu et bien évidemment au soleil !

En ce qui concerne le programme, il est en cours de création pour une édition unique, comme à chaque fois ! si vous êtes inscrits sur le bog, vous recevrez rapidement les compléments d’information. Bloquez déjà les dates dans votre agenda et contactez-moi si vous voulez prendre option !

Quand à moi je vous retrouve très vite pour vous parler ici :

  • De l’engagement, thématique majeure pour les co-créateurs conscients
  • A ceux qui ont déjà fait le trajet 4 modules Transurfing, pour vous parler du module 5 qui est en cours de création afin de répondre à la demande de nombreux transurfeurs qui me l’ont réclamé. Vous savez, la piqûre de rappel !
  • Et bien entendu de l’Université d’été Transurfing 2018, avec un programme interdisciplinaire et transversal unique pour booster votre intégration.

D’ici là portez-vous bien, couvrez-vous bien et n’oubliez pas les plaisirs d’Hiver ! Veillez peut-être à consommer régulièrement de la vitamine C, et D également si vous habitez nos régions du Nord en ces temps où la lumière baisse.

Au grand plaisir de répondre à vos questions et de vous accompagner dans l’aventure Transurfing, en groupe ou en coaching individuel.

Votre bien dévouée,

Tati Clara

 

 

 

 

– Transurfing, une intégration en profondeur : Les stagiaires en parlent

Voilà cinq ans que j’organise et co-anime, avec plusieurs coachs Transurfing et experts en développement personnel, une session résidentielle d’intégration et de pratique pendant l’été, version intensive et pluridisciplinaire/transversale du stage en quatre weekends proposé pendant l’année. Chaque année je vous dis, avant, que ça va être magnifique et à chaque rentrée, que ça l’a été !

En réalité d’année en année le travail et la magie qui s’y opèrent, sont de plus en plus étonnants, merci à tous de leur engagement !

Cet article de débriefing de l’université d’été Transurfing 2017 au Domaine de Castillou, vous permettra de mieux en prendre la mesure et qui sait ? vous décidera peut-être à y vivre l’expérience Transurfing, de vous octroyer vous aussi un moment de pause significatif pour panser et repenser votre vision du monde, à la recherche de plus d’alignement et de joie dans votre vie.

Par l’intégration de la posture de l’Observateur il est possible de vivre instant après instant une vie meilleure : plus étroitement connecté à sa Source et en accord avec ce qui est, offrant aux vents moins de résistance et profitant des courants ascendants. Mais plus encore, cet alignement dans la présence permet de libérer votre énergie créatrice et d’apprendre à influencer vos réalités très concrètement, intentionnellement. Pour parler Transurfing, le but est d’être dans la célébration de la vie.

Certains de mes proches – qui n’ont pas lu Transurfing – me questionnent : créer sa réalité, faut oser !? En voilà des mots qui, sinon arrogants, peuvent être inquiétants ! C’est pourtant bien de cela dont on parle : S’inscrivant au cœur de nouveaux paradigmes où la réalité n’est plus comprise comme se produisant en dehors de nous, Transurfing est un modèle quantique de réalisation individuelle génial et très inspirant.

Quantique ? Créer sa réalité ?

Cette notion de quantique, utilisée à tout va, reste encore floue pour beaucoup. Transurfing en parle, non pas de façon scientifique – la physique quantique a apporté une véritable révolution conceptuelle que nous n’avons majoritairement pas les moyens d’appréhender – et ce qui nous par ailleurs bouleversé à la lecture des livres de Vadim Zeland n’est pas vraiment de cet ordre-là. Mais le scientifique qu’il est, lui, a su exposer avec brio, de façon simple et métaphorique, en quoi les découvertes de la physique quantique qui remettent notamment en cause le déterminisme, peuvent s’appliquer dans la vie de tout un chacun, permettant à des dizaines de milliers de lecteurs lambdas de transformer leur rapport au monde et à leur réalité, pour peu qu’ils parviennent à se dédouaner de la matrice et à permettre à leur Observateur éveillé de prendre les commandes.

Quoi de mieux que de donner la parole aux stagiaires de l’Université d’été 2017, et de voir comment ils ont pu s’approprier les choses ?

En fin de ce long et intense trajet d’initiation et de pratique, je leur ai demandé de formuler en quelques lignes leur réponse aux questions : Qu’est-ce que c’est pour vous Transurfing ? Et surtout qu’est-ce que ce modèle (le terme méthode, m’apparaît aujourd’hui encore plus approprié) leur apportait dans leur vie ?

Laissons le hasard faire sa part de travail, je pioche parmi leurs réponses, me mettant dans l’intention que leur apport se présente dans l’ordre idéal pour soutenir mon propos :

  • Sonia : « Transurfing, c’est l’ivresse des variantes à ma portée qui me procure la joie de l’alignement – la plénitude d’être sur mon chemin de vie grâce à une fine connaissance de moi. »

D’après Zeland, s’il existe bien une destinée prédéterminée, chacun en détermine les variantes, par son intention (consciente ou inconsciente). La vie de chacun serait dès lors comme une grosse rivière : toutes ses eaux finiront par se jeter à la Mer, mais le voyage sur la rivière sera différent en fonction des courants empruntés au fur et à mesure des péripéties de la vie.

Fougueux, vif, et rapide, il y a au coeur de la rivière un courant porteur qui se joue des difficultés et saisit toutes les opportunités. Transurfing le nomme le courant de facilité. Lentes,voire stagnantes, il y a ces eaux dormantes loin du centre… Lestés par nos importances, non intentionnels ou endormis, notre canoé pourrait bien y rester bloqué et faire le jeu des balanciers quelques précieux temps !

C’est de cela dont parle Sonia, de l’ivresse de toutes ces variantes possibles, de la joie de bien connaître son équipage et d’avoir appris comment retourner caracoler dans la voie du milieu?

  • Caroline : « Pour moi, Transurfing, c’est un formidable compagnon de voyage, c’est l’Univers qui vient à moi et me murmure : « Viens, viens, je te montre comment je t’aime et comment tu peux t’aimer toi-même, aimer le monde et la Vie en toi et en toute chose, absolument ». Transurfing, c’est le modèle, la vision qui me donne le mode d’emploi, qui m’apporte la lumière, qui me prend par la main pour libérer mon cœur, mon corps et mon âme, et savourer pleinement le bonheur d’être incarnée. »

Ah, ce bonheur d’être incarné ! Et si vous en faites je l’espère régulièrement l’expérience, nous direz-vous en commentaire à quoi cela tient ? L’image qu’utilise Zeland est efficace : voyez déjà la joie que vous pouvez ressentir en préparant un gâteau. Que dire alors de la joie, incommensurable, de s’expérimenter créateur de sa réalité ?

  • Nathalie : « Transurfing est pour moi un moyen d’accès au bonheur sans limites, dans tous les espaces, variantes, univers, à l’infini ! Dans mon quotidien le Transurfing est un super tremplin pour avancer en eaux profondes à la recherche de ma variante, celle qui me donne accès à un bonheur illimité sans espace-temps, et des merveilles reçues de l’Univers pour accomplir des miracles dans ma vie. »

Voilà que Nathalie, en d’autres mots, nous parle de la même chose. Non, ils n’ont rien fumé, je vous l’assure. Ni rien bu d’ailleurs : la tradition dans les stages Transurfing est de s’abstenir de consommer quelque modificateur d’humeur que ce soit, alors que la conscience s’éveille. Celle de Nathalie est bien aiguisée en cette fin de séjour : le regard que chacun pose sur toute chose est déterminant – en ce inclus le regard posé sur le passé. Changez le regard, changez la réalité ! Les pommes ne tombent-elles pas dans le ciel ? Voilà qui grise mieux qu’un bon vin.

>> ici Lire le témoignage complet de Nathalie

  • Isabelle : « Pour moi Transurfing est un mode vie, et des panneaux indicateurs sur le chemin… Ce que ça m’apporte ? Des balises de rappel de réalignement, redressement de l’Être – la fluidité – être dans le flux. »

Qui aime courir dans le noir ou les yeux bandés ? Personne. Et pourtant, c’est bien ce que nous faisons tous : la vie est une course dans un champ de flèches – et ni vous ni moi ne savons à quel moment nous serons transpercés, mis hors jeu…

Toute tentative de contrôle est en ce sens illusoire. La seule façon de rester dans le jeu le plus longtemps possible est de se détendre et d’être aligné, centré, afin que notre destinée s’accomplisse le plus agréablement possible, jusqu’à ce qu’elle prenne fin. C’est qu’à force de s’agiter, on risque fort de se ramasser une flèche perdue…

Tout comme l’alignement est naturellement à notre portée (le grand Maître du jeu est la bienveillance même ne l’oublions pas), nous nous désalignons en permanence, humanité oblige. Le but n’est donc pas d’être aligné tout le temps, seuls les plus sages d’entre peuvent jouer à cela. Le but est de développer notre capacité à identifier en temps réel que nous nous sommes décentrés et nos compétences à nous réaligner, sans perdre du précieux temps de la vie.

Une compréhension fine des règles du jeu et des balises de rappel permettent cette danse-là et cette fluidité.

  • Laurence : « Transurfing c’est la confirmation de ma foi en la vie. Un outil pour trouver sa propre liberté ».

Et d’où vient cette foi ? si ce n’est que nous n’avons pas été jetés là, interdits, sans marche de manœuvre ni interaction possible. Voudriez-vous d’un téléphone avec toutes les options dernier cri mais sans possibilité de vous connecter ?

En apprenant comment interagir consciemment et en expérimentant en temps réel ce jeu interactif avec l’Univers, on gagne en foi oui, mais aussi en liberté, en habilité à répondre (responsabilité), on gagne en pouvoir.

  • Rita : « Pendant des années j’ai mangé la vie avec mes mains… et grâce à Transurfing je mange ma vie avec des couverts – très proprement, sans perdre aucune miette et je savoure chaque bouchée. La vie est savoureuse ! »

Et comment ne pas en perdre une miette ? En étant présent, c’est la seule réponse. Le mot a d’ailleurs plus à offrir que de signifier être là. Être présent c’est être offert à l’instant et non pas en hypnose mentale, la pensée perdue dans couloirs du temps en perdant ainsi le contact, ce qui équivaut à un désalignement.

Alors quoi, ne peut-on plus penser ? Certes, si, bien évidemment ! A vous d’expérimenter : gardez continuellement 10 à 15% de votre centre de l’attention rivé au corps et à ses perceptions, et le tour est joué, vous restez présents ! Là, maintenant, êtes-vous totalement avec moi, au point de vous être oublié pendant que vous lisez cet article ? Où en est votre respiration ? Pouvez-vous être ET avec moi ET avec vous simultanément ?

L’Observateur de Transurfing est très actif et engagé dans la vie mais il garde toujours un œil attentif à ce qui se vit dans le véhicule du corps, ce qui l’informe en permanence des ajustements nécessaires. Éveiller l’Observateur, ça s’apprend.

Une autre façon d’exercer cette présence : le prochain repas que vous prendrez, tentez d’être avec ce que vous mastiquez plutôt que l’attention absorbée par la prochaine bouchée que vous préparez au bout de votre fourchette.. Voilà comment ne pas en perdre une miette !

  • Annie : « Transurfing pour moi, c’est un processus qui me responsabilise : Je suis le seul créateur des événements qui se produisent dans ma vie. Transurfing m’apporte des outils qui, bien intégrés sont très accessibles et transposables dans mon quotidien. Je deviens indépendante : Je suis mon propre thérapeute ; guéris-toi toi-même ! »

>> ici Lire le témoignage complet de Annie

Annie relève là des éléments dont je vous ai déjà beaucoup parlé, et qui sont tout ce en quoi je crois. Des valeurs essentielles non seulement au cœur de la philosophie Transurfing mais portées également par la Communication Non Violente et nombreux courants de pensée des plus traditionnels. Je parle de la présence, de l’autonomie, de la responsabilité et du pouvoir qui les accompagnent.

Ramener à l’intérieur de soi la condition de son bonheur, la vraie liberté.

  • Yves : « Transurfing ? Évolution. Transformation. Régénération. Joie. »

Et que ces mots sont beaux, la transcendance même au cœur de Transurfing.

  • Serge : « Transurfing pour moi est un formidable outil qui permet de voir sous un autre angle toutes les facettes de la vie, qu’il n’y a pas de bien, qu’il n’y a pas de mal, tout dépend du point de vue ! Plus fantastique encore : tout est possible. Que la vie est belle !!! »

Oui Serge, absolument ! La vision en bien et mal est celle du mental/ego (l’esprit pour Transurfing). Ce n’est d’ailleurs ni bien ni mal non plus, c’est juste comme ça qu’il fonctionne. Cessons donc de le laisser nous mener par le bout du nez et utilisons-le pour ce qu’il est : un puissant et dévoué serviteur, non pas le maître. « Quand l’esclave disparaît, le maître cesse d’exister » Hegel.

L’avis de Tati Clara :

Extrêmement satisfaite de cette édition 2017, je suis très touchée, émue et inspirée par le formidable parcours de tous, et de l’humanité tout entière par extension !

Bon vent à chacun ! Toujours vivante dans mon coeur, une étincelle pour chacun.

 

AGENDA – Prochains groupes d’intégration et de pratique :

  •  Atelier de co-nnaissance de soi et de pratique Transurfing par l’écriture :
    A Bruxelles, les samedi 1er et dimanche 2 décembre 2017, de 10 à 17h – Paf 160 euros

Contenu et détails pratiques à paraître d’ici peu, si vous êtes inscrits sur le blog vous les recevrez directement. Entre 6 et 10 participants (possible d’y participer à distance via Skype pour 2 personnes). Vous en voulez ? Faites le tam tam, car on va se régaler !

  • À Ittre en 4 weekend (Brabant Wallon, à 5 min de la sortie Ittre, sur le Ring Ouest de Bruxelles), dans l’espace loft du ressourçant Centre Prana :

>> ici Trajet Bxl / Brabant wallon, toutes les informations

  • Je donnerai une causerie d’introduction à Transurfing pour présenter Transurfing et répondre à vos questions avec la complicité de Sonia De Vos, nouvelle venue que nous sommes ravis d’accueillir dans l’équipe des coachs et animateur du centre Francophone Transurfing :

C’est le vendredi 24 novembre à Ittre, au Centre Prana de 19 à 20h30, nous vous y rencontrerons, ou vous y reverrons avec joie !

>> ici Conférence 24 nov, toutes les informations

 

 

 

 

  • L’université d’été Transurfing 2018 siégera du  21 juillet (18h) au 31 juillet (11h) 2018, au soleil bien évidemment !

Le contenu est en cours de création et croyez-moi, ce sera une édition toute spéciale ! Inscrivez-vous sur le blog pour être directement informés.

Profitant d’un délicieux et mérité été indien, votre dévouée et bien détendue,

Tati Clara

Votre réalisation nous tient à cœur,

Merci de nous permettre de vous accompagner !

PS : Et une annonce, pour ceux qui auront lu jusqu’au bout : je travaille à la création d’un module 5 smiley

 

 

Université d’été Transurfing : possibilité d’y séjourner hors session

D’ici quelques jours l’Université d’été Transurfing 2017 ouvrira ses portes. A moins de recevoir des inscriptions de dernière minute encore cette semaine – ce ne serait pas la 1ère fois ! – il reste encore des places au superbe Domaine de Castillou.

>> ICI Flyer  Informations générales

>> ICI Université d’été Transurfing 2017 – Intervenants & Programme

>> ICI Présentations vidéos

Message à ceux qui se tâtent encore : prenez contact avec moi sans plus attendre. Si l’envie est là, osez simplement faire ce pas car votre participation à ce stage peut vraiment tout changer pour vous !

Message aux anciens, c’est à dire à ceux qui ont déjà par le passé accompli leur trajet d’intégration et de pratique, et qui auraient envie de prendre quelques jours de vacances dans la dynamisante et inspirante ambiance Transurfing, sans participer aux sessions (nous serions ensemble aux repas et pendant les temps libres) :

Il vous est possible de résider sur place sans faire le stage, au tarif préférentiel de  l’Université d’été Transurfing de 70 euros en pension complète en chambre à partager (soit +- 40% en dessous du prix habituel), pour une durée de séjour au choix, entre le 13 et le 23 août.

Voici le lien vers l’article de présentation du Domaine de Castillou (Luc-Sur-Aude, à 35km au sud de Carcassonne, en pays Cathare) et le lien vers une petite vidéo d’ambiance.

> ICI Le Domaine de Castillou : Un lieu exceptionnel

Au plaisir peut-être de recevoir encore votre inscription pour ce magnifique stage, si vous ne l’avez pas encore fait ou si vous avez envie de revenir pour revivifier et approfondir votre intégration de Transurfing dans votre vie – là non plus ce ne serait pas la première fois et le programme est unique à chaque édition OU pour un séjour parmi nous, hors session.

  • Contactez-moi rapidement par mail ou par téléphone pour une inscription au stage
  • Contactez directement Constance au Domaine de Castillou, pour une inscription séjour hors stage duchampconstance@gmail.com

Je vous souhaite encore un très bel été, dans la joie et la légèreté !

bien chaleureusement à vous,

Claire van Gheluwe, votre Tati Clara

– Université d’été Transurfing : un laboratoire quantique de développement personnel

Tout bientôt, l’université d’été Transurfing ouvrira à nouveau ses portes pour y accueillir les participants de cette édition 2017 spéciale « guérison ». Cet été, le stage résidentiel intensif d’intégration et de pratique Transurfing par approche pluridisciplinaire se passe du 13 au 23 août au Domaine de Castillou, un lieu plus qu’exceptionnel, aux confins du pays Cathare, En bas de cet article, recevez les messages audio et vidéo de l’équipe pédagogique et logistique de pointe qui vous accompagnera dans ce trajet étonnant pour booster vos talents créateurs.

>> ICI les informations générales

>> ICI Intervenants & Programme

J’ai l’habitude de dire que l’université d’été, c’est un véritable laboratoire quantique de pointe de développement personnel. Pourquoi ? C’est l’aspect expérientiel et pluridisciplinaire qui y prédomine, vous permettant de solliciter plusieurs de vos canaux d’apprentissage et de faire des ancrages qui favorisent tous deux l’intégration. Chaque formateur et expert est invité à y partager ses plus récentes compréhensions, découvertes et techniques et à vous entraîner à faire des liens avec votre réalité. Ils vous les transmettent dans une ambiance conviviale que tout porte à être exceptionnelle, contribuant à faire de ce stage un écrin pour votre travail de laborantin,  boosté par le groupe.

Sur le chemin de la connaissance de soi, de la compréhension du monde et de la recherche d’une vie pleine et accomplie, Transurfing apparaît comme une véritable aubaine. Voilà un modèle simple, pertinent, qui nous enseigne avec finesse comment tirer les ficelles d’une réalité qui ne se déroule pas sans interagir avec chacun, loin s’en faut.

Pourtant, comprendre intellectuellement Transurfing, même si sa lecture nous a transporté ou fortement inspiré, n’est souvent pas suffisant pour parvenir à diriger sa réalité. C’est qu’il y a, en rapport à ces nouveaux paradigmes qui nous élèvent au rang de co-créateurs, à se libérer des forces et conditionnements auxquelles nous répondons inconsciemment et à se réveiller sur la nature de cette danse créatrice avec l’Univers – à en apprendre les règles. Nés dans un monde héritier des fatalisme et déterminisme auxquels les siècles précédents nous ont plus qu’habitués, un temps est nécessaire pour transformer et ouvrir notre regard. Au plus profond de soi, se réveiller signifie allumer en soi la lanterne qui éclaire le panneau : « quoi qu’il arrive, je suis – de près ou de loin – responsable de ce qui se passe ». Responsable, non pas coupable comme les francophones en confondent souvent les sens, mais responsable dans le sens habilité à répondre. Transurfing nous apprend à développer nos compétences, à entrer dans un dialogue conscient avec tout ce qui est. La réalité étant par nature changeante, peu importe le point de départ d’un situation x qui survient – désagréable/agréable -, admettez par principe que vous y êtes pour quelque chose même si vous ne voyez pas encore comment. Mais rien n’est figé, cette situation évoluera, elle n’est toujours qu’un nouveau point de départ. Et c’est là précisément que votre habilité à y répondre fera désormais toute la différence. D’une petite contrariété vous pouvez l’empirer et co-créer un chaine d’inconvénients ou même de drames épouvantables en cascade. Ou au contraire, par votre attitude et votre posture alignées, faire basculer la situation vers sa variante positive, qui vous entraîne vers plus de positif et vers des réalités qui vous sont de plus en plus favorables/agréables. Rappelez-vous, le monde vous répond ! Mais il le fait avec un temps retard bien évidemment. Vous commandez, il prépare votre commande et vous livre, un temps x plus tard.

Aussi, il n’est pas nécessaire de faire une longue apnée analytique de votre passé pour comprendre de façon détaillée en quoi vos réalités désagréables sont une manifestation en miroir d’intentions inconscientes, et pour reprendre votre pouvoir. Avec Transurfing, on démarre d’ici et de maintenant et on apprend avant toute chose à reprendre son pouvoir sur le dialogue permanent qu’on a, à l’intérieur de soi (car l’Univers entend !) et à l’extérieur, en réponse aux autres et aux circonstances de l’existence.

Souvent, ce qui nous retient d’embrasser véritablement la grâce de la co-création permanente, ce sont des scories émotionnelles et des systèmes de défense mis en place par l’ego pour nous protéger d’avoir à revivre des situations ou des émotions désagréables, qu’il juge toujours en négatif. Imaginez : si nous le laissons prendre les commandes et dans la mesure où bien qu’il y ait dans la vie toutes les nuances, il donne systématiquement tort à toute couleur n’étant pas pure, il fera la gueule et vous direz : sale journée. Sous son contrôle les options se restreignent, car il ne tire son enseignement que du passé. Bonjour les récurrences, les scénari en boucle. A l’université d’été Transurfing, et plus particulièrement dans cette édition 2017 dont la thématique est la guérison, nous accordons le temps nécessaire à détricoter les fils de nos importances et à guérir ce qui demande à l’être, pour libérer l’énergie, augmenter la vibration et atteindre la facilité et la fluidité caractéristiques de ceux qui créent leur réalité en conscience.

Transurfing… me voilà bien intarissable. Je ne vous dirai jamais assez à quel point ce modèle, ingénieux comme le sont souvent les choses simples, est puissant. Et comme il vient répondre à nos aspirations les plus intimes et douloureuses parfois, d’avoir plus de contrôle sur ce que nous vivons. Oui, j’ai dit contrôle. C’est en effet ce qu’on obtient, lorsqu’on parvient à faire lâcher prise au mental et qu’on renonce, à son niveau, à vouloir contrôler.

Mais revenons à l’université d’été. Le groupe est bien constitué et pourtant à ce jour il reste encore quelques places. Par expérience, je sais que quelques uns d’entre vous vont encore se joindre à nous. La question est qui sont-ils ? Vous, qui me lisez peut-être !? Votre cousin, qui va débarquer bientôt chez vous l’âme en peine ? Votre babysitter ? Votre mari ou votre fille ? Quelqu’un dont les projets viennent de tomber à l’eau ou quelqu’un qui attendait, pour voir, ce que l’été allait bien lui proposer ? Je n’en sais rien, je suis curieuse, c’est tout. Et à mon niveau, je m’ouvre simplement à les recevoir. De votre côté, vous entendez peut-être cet appel et en vous quelque chose qui vous dit : vas-y, bouge, c’est ta chance ! Que chacun se reconnaisse, le groupe sera de toute façon parfait tel qu’il sera, Je me tiens d’ici là à la disposition de chacun pour répondre à toutes vos questions.

Que vous dire de plus, si ce n’est que participer à cette aventure aura un impact concret sur votre vie et votre perception des choses, au delà de faire de vous de bien joyeux transurfeurs, équipés d’outils, initiés à des pratiques et forts d’expériences qui changeront pour toujours votre rapport à la vie, la colorant de la plus délicate des humeurs. Non, la réalité ne se passe par en dehors de nous, oui nous avons le pouvoir de la diriger vers la meilleure des variantes qui soit. Voilà la passionnante aventure à laquelle vous convie Transurfing.

Voici un apetizer pour vous permettre de percevoir l’énergie de notre lieu de résidence :

>> ICI vidéo balade au Domaine de Castillou

Et voici vos coachs pour cet été, découvrez le message qu’ils vous adressent. Ils préparent déjà leur valise, et vous ?

Véronique Simon – Atelier sur l’estime et l’amour de soi + en option massage « Toucher Lumière » :

Blaise Magnenat – Atelier Univers Parallèles >> ICI audio

Olivier Masselot vous présente son Atelier M.A.P. 3 portes pour se remettre dans la Présence :

Marie Vialle – Ateliers matinaux de Do-In et de Tai Chi

Alice Le Goff – 2 ateliers de Waga (yoga dans de l’eau à 33°)

Claire van Gheluwe, assistée par Sonia Devos – Trajet Transurfing – Atelier d’écriture – Ateliers d’initiation à la guérison quantique :

En option :

  • Les merveilleux massages relaxants et guérisseurs, aux huiles pures aromatisées maison, de Emmanuelle Souriau  >> ICI sa vidéo
  • Les massages harmonisants de Véronique Simon, qu’elle donnera en option durant son séjour parmi nous (voir sa vidéo plus haut)
  • Une séance de biorésonance avec Blaise Magnenat >> ICI plus sur la biorésonance

Messages bien reçus ? Merci de m’avoir lue et au plaisir de répondre à vos questions et commentaires.

Tati Clara

L’université d’été Transurfing, est un stage résidentiel, intensif, immersif, holistique et joyeux de défragmentation et de nourrissement à tous les niveaux de votre être, pour vous sentir un et un avec le tout, votre Observateur bien en place et sur les starters pour vous créer d’heureuses réalités, comme Transurfing nous en donne un mode d’emploi simple et ingénieux.

Vous plongez ?

 

– Guérir et Transurfer / Transurfer et gai rire

Pour co-créer consciemment et délibérément sa réalité, croyez-vous qu’il y ait quelque chose à guérir en soi avant de pouvoir transurfer pleinement, ou peut-on s’autoproclamer/se sentir guéri(e) et sans entrave, et basculer sans transition dans la promesse quantique du tout est possible ? Big question… à votre avis !? La plupart du temps la réponse à cette question n’est pas tranchée.

Voyons comment s’articule la thématique de la guérison  de l’Université d’été Transurfing 2017 et découvrons les 7 (peut-être 8) experts intervenants et le programme de cette édition spéciale en pays Cathare. C’est du 13 au 23 août à Luc-Sur-Aude au superbe Domaine de Castillou, réservé en exclusivité pour nous !

>> ICI Université d’été 2017 Informations-générales

>> ICI Le Domaine de Castillou – Un lieu exceptionnel

>> ICI Université d’été 2017 Intervenants & Programme

Un pied dans le mouvement du développement personnel, qui suppose de devoir guérir de toutes sortes de blessures et contraintes d’enfance, reconnues comme causes de nos déconfitures et blocages présents, et de désapprendre petit à petit ce qu’on a mis tant de temps et d’énergie à nous inculquer – ET un pied dans l’ère quantique de la pleine responsabilité et de la conscience, du tout est possible, de l’ici et maintenant et du tout est déjà là et nous parfait comme ça, nous voilà grands adultes en position parfois inconfortable de grand écart : encore dans le causal et empêchés de co-créer notre réalité telle que nous la voudrions, libre du passé, nous traînons parfois dans des processus guérisseurs sans fin, tout en voulant bien croire ou espérant en même temps, que par un coup de baguette quantique il se pourrait tout à fait bien que… tout change ! Paradoxal. Adeptes désormais du ET en défaveur du OU, nous avons gardé l’idée du développement personnel en tant que chemin (incluant une idée de durée/longueur) tout en explorant déjà les séduisants paradigmes quantiques qui justement nous en libèrent et nous placent en temps réel et plus à égalité, devant la co-création de nos destins respectifs.

S’il est selon Transurfing théoriquement vrai que rien ne nous soit impossible et qu’il n’est pas dit que le passé aurait le pouvoir de nous bloquer dès lors que nous trouvons les moyens d’être et d’agir au départ de qui nous sommes vraiment aujourd’hui en conscience et responsabilité, il est tout aussi réel, de par mon expérience et la croyance toujours très partagée qui renforce cette réalité, que la plupart d’entre nous avons apparemment encore des choses du passé à guérir. Continuer la lecture