– De 2017 à 2018 : Petit bilan entre amis

Combien de fois avez-vous dit Bonne année ! ces dernières heures, combien de messages, personnalisés ou non, avez-vous envoyé, chargés de vos vœux pour les autres ? Et à vous, vous êtes vous adressé un message ? Lequel ? Avez-vous clarifié ce que vous vous souhaitez à vous-même pour 2018 ? Avez-vous vous aussi identifié ce dont vous ne vouliez plus?

Régulièrement, je fais l’expérience – pour moi et avec les personnes que j’accompagne vers plus de réalisation et de plénitude dans leur vie -, de ce que le seul fait d’amener à la conscience un comportement ou un mécanisme limitant inconscient – œuvrant dans l’ombre à nous saboter, recréant ces situations récurrentes en boucle dont on ne veut plus – suffit souvent à les transformer !

Non pas que la prise de conscience, qu’on nomme aussi la « percée », soit la transformation mais qu’elle parce qu’elle en est la première étape, permettant au schéma conscientisé, en changeant de statut (d’inconscient à conscient) de se transformer de lui-même, sans que vous ayez à intervenir ou à faire quoi que ce soit, si ce n’est d’observer « la chose » bouger. La conscience est une lumière si puissante, qu’alliée à un esprit – bourru certes mais honnête-, elle ne peut pas ne pas faire évoluer ce qui se trouve désormais sous son égide. La transmutation devient inéluctable, par la conscience c’est la vie qui reprend ses droits. Et en soi, la vie est la solution à la vie…

Sortez un aliment du surgélateur où sa forme figée n’évolue pas et vous verrez la transformation opérer. Alors, bien entendu, vous pouvez accélérer le processus, en mettant l’aliment congelé sous l’eau chaude, pour suivre notre exemple. Ce qui en terme de changement de comportement, équivaut peut-être à se faire accompagner, pour se faire challenger à sortir de sa zone de confort et afin de rejoindre plus rapidement de nouveaux secteurs de l’espace des variantes, où vous attendent d’autres réalités, conséquence immédiate et inéluctable elle aussi, de vos nouveaux comportements et des croyances, pensées, états d’esprit qui les accompagnent et les réactualisent de concert.

Mais vous pouvez tout aussi bien ne rien faire d’autre qu’attendre et observer.  C’est ce que je vous propose aujourd’hui, au coin du feu, en famille, avec vos amis ou même en douillette présence à vous, si vous êtes seuls.

Pour cet aliment sorti du surgélateur, si vous ne faites rien de plus que de le poser là, revenez d’ici quelques heures, quelques jours, et vous observerez qu’en le sortant du froid c’est la vie elle-même qui a repris ses droits et avec elle, l’inévitable impermanence et évolution dans la matière.

Nos schémas inconscients sont en quelque sorte de même nature. Figés presque éternellement dans une forme non évolutive, jusqu’à ce qu’ils demeurent dans l’inconscient, ils ne peuvent pas ne pas évoluer dès lors que nous les conscientisons. Là est notre seule part du travail dans un premier temps. Au delà, il faudra juste peut-être un peu de courage pour expérimenter/intégrer les nouvelles formes et les nouveaux comportements, naturellement inspirés par la réalisation de ce qui était inconscient, condamné à rester figé et non soumis aux lois du temps et de la mémoire. C’est qu’une mémoire saine est évolutive, comme le démontre très bien Boris Cyrulnik. Si ça circule, s’il y a de la vie et de la conscience, les schémas répétitifs ne le restent plus longtemps et évoluent en toute logique, ce qui n’est pas du tout le cas pour ces mémoires traumatiques qui ont été cachées dans l’inconscient en des temps lointains, dans le but de nous protéger. Magnifiques protections qui, lorsqu’elle ne sont plus nécessaires, continuent pourtant à nous limiter par une stratégie restrictive qui n’est souvent plus adaptée ni à qui nous sommes devenus, ni aux situations présentes qui n’ont – en réalité – plus rien à voir avec les situations anciennes, dont nous avons eu à nous abriter d’une éventuelle redite.

Qu’est-ce qui n’est plus nécessaire pour vous, de quoi ne voulez-vous définitivement plus en 2018 ? Au profit de quoi ? Nous nous sommes échangé des dizaines (voire plus car ça continue comme en témoignage mon portable crépitant) de ces messages de bons vœux, adressés pour souhaiter aux autres tout le meilleur. Mais à nous-même, qu’avons nous souhaité ? Y avons-nous seulement pensé à cette personne, nous-même, qui est pourtant censée être la personne la plus importante pour nous ?

Mais vous êtes peut-être un peu barbouillé ou même encore une coupe à la main, au moment de me lire ? Place à l’an neuf et à un bilan, petit, mais en bonnes et dues formes, comme annoncé !

De là où vous êtes, posez-vous ces trois questions simples,  en votre for intérieur tout d’abord, et répondez-y ensuite par écrit (vous savez, histoire d’aller jusqu’au bout, de formaliser) :

  • Qu’est-ce que je laisse à 2017 ?
  • Qu’est-ce que j’emporte avec moi de 2017 ?
  • Qu’est-ce que je veux de nouveau pour 2018 ?

Et voilà, ça peut ne prendre que quelques minutes et pourtant s’avérer déterminant pour impulser la manifestation des merveilleuses réalités auxquelles vous aspirez !

Dès que les questions sont posées, commencez à observer. Vous est-il plus facile de formuler ce dont vous ne voulez plus ou au contraire est-ce plus évident pour vous de déterminer ce que vous voulez ? Faites des liens avec votre réalité. Sur quoi mettez-vous le focus ? Les prises de conscience qui vont suivre vous permettront une belle clarté d’intention, auquel l’Univers ne peut pas résister. C’est la loi.

Merci de m’avoir lue, j’attends de vous lire à mon tour, si vous nous faites le plaisir de nous partager en commentaire ce à quoi vous aller donner vie en 2018, comme vous en faites aujourd’hui le vœu sincère (promesse qu’on s’est faite à soi-même, résolution ferme qu’on a prise).

Dans la joie, la clarté, la gratitude et l’immense potentiel d’une conscience éclairée : very happy new year, very dear folks !

Votre toute nouvelle,

Tati Clara

 Toutes les infos pour les stages d’intégration et de pratique Transurfing :    

>>c’est par ICI

4 réflexions au sujet de « – De 2017 à 2018 : Petit bilan entre amis »

    1. Claire van Gheluwe Auteur de l’article

      Judicieux oui oui, c’est judicieux d’oser le choisir 🙂 Merci aussi pour ce partage, très juteuse et judicieuse année 2018, une année à oser ! Chaleureusement,

      Répondre
  1. Zavgorodniaia MargaRita

    Merci Claire,
    Tes messages viennent toujours au bon moment. J’adore cela et j’apprécie.
    L’année 2018 pour MA part est résumé en un seul mot – PRATIQUE – dans tout les différents sens du mot…

    Répondre
    1. Claire van Gheluwe Auteur de l’article

      Bonjour jolie fleur, merci pour ton retour. Pratique ? Voilà qui est bien choisi pour une transurfeuse : actif, efficace, qui ne s’arrête pas à la simple spéculation, qui tend, qui conduit à l’action, qui s’occupe de l’application. Pratique veut aussi dire « qui est commode, aisé, utile », et voilà la fluidité car Transurfing est un chemin de facilité. Je te souhaite beaucoup de belles réalisations sur ton chemin. A tout bientôt, Claire

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.